Actualité Finance

Les experts économiques sont plus positifs à court terme

Les experts économiques seront bientôt plus optimistes

Les attentes pour la Suisse sont à nouveau claires. Les experts interrogés prévoient toujours une baisse de 4,2% du PIB.

Les économistes sont devenus plus optimistes quant à l’impact de la crise de la covid sur la croissance économique suisse à court terme. Cependant, à moyen terme, ils restent sceptiques, selon une enquête menée par des économistes du Centre de recherche économique (Kof).

Les 16 experts que Cove interviewés entre le 30 septembre et le 14 octobre prévoient toujours que le produit intérieur brut (PIB) de cette année baissera en moyenne de 4,2%. Lors de la dernière enquête de juin, ils étaient encore plus pessimistes, estimés à -5,0%.

Cependant, les experts ont récemment prédit que le PIB ne croîtra que de 3,3% d’ici 2021, contre une prévision récente de 4,2%. Cependant, comme Cove l’a annoncé mardi, cinq ans plus tard, ils devraient encore augmenter de 1,5%.

Sans surprise, les attentes concernant le consensus de cette année se sont améliorées. Après avoir assoupli les ressources des politiques de santé, l’économie suisse a rebondi rapidement fin avril. De plus, la révision des données du gouvernement fédéral sur le PIB a également entraîné des ajustements à la hausse.

En conséquence, au cours des dernières semaines, presque tous les économistes ont révisé dans une certaine mesure leurs prévisions pour 2020. Cela se reflète désormais dans le consensus. Récemment, le ministre des Affaires économiques (Seco) a également révisé son estimation à la hausse, et maintenant il est très optimiste quant à la prévision de -3,8% du PIB.

Plus de confiance dans le taux de chômage

Dans le détail, les experts interrogés par Cove prévoient que l’investissement fixe réel baissera de 5,3% cette année et augmentera de 2,2% l’année prochaine. Ils s’attendent toujours à une baisse de respectivement 6,4% et 3,2% en juin.

En revanche, les attentes concernant les exportations réelles ont à peine changé. Selon le consensus, les exportations chuteront de 7,0% en 2020 et de 7,2% en 2021.

Après que les experts de l’enquête de juin se sont montrés plus pessimistes sur l’évolution du marché du travail qu’au début de l’année, les attentes de la dernière enquête se sont à nouveau améliorées. Selon les prévisions de Shengao, le taux de chômage atteindra 3,3% d’ici 2020 (juin: 3,8%) et 3,9% d’ici 2021 (juin: 4,2%). Les attentes à long terme s’améliorent également, atteignant en moyenne 2,9% (juin: 3,2%).

Depuis la dernière enquête, les anticipations d’inflation ont à peine changé. Les économistes interrogés continuent de prédire que les prix à la consommation baisseront de 0,7% cette année et augmenteront de 0,2% la prochaine fois.

Le franc reste fort

Dans l’enquête KOF, les experts ont également été interrogés sur les hypothèses concernant le développement des marchés financiers. Par exemple, ils voient que le taux de change de l’euro pour trois et douze mois est de 1,08 franc. Selon le présage, le taux de change du dollar américain était de 0,94 franc après trois mois et de 0,92 franc après douze mois.

Par conséquent, les taux d’intérêt sont encore très bas. Les valeurs de consensus Libor à trois mois étaient de -0,73 et -0,72, respectivement, et de -0,73 et -0,72 en douze mois. Le taux d’intérêt exact des emprunts d’Etat à 10 ans devrait être de -0,44% en trois mois et de -0,30% en douze mois. Lundi est de -0,496%.

En bourse, le grand Swiss Performance Index (SPI (SXGE 12694,65 -0,08%)) devrait atteindre 12 700 points en trois mois et 13 300 points en douze mois. Il compte actuellement un bon 12 745 points.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *