Actualité Finance

Wall Street cherche à rebondir après le déclin de lundi

Wall Street cherche à rebondir après le déclin de lundi, alors que les actions asiatiques se sont mélangées mardi

Plan de relance américain, les retombées économiques de la pandémie de coronavirus pèsent sur les investisseurs

TOKYO – Les actions asiatiques ont été mitigées mardi, après que Wall Street ait décliné lundi alors que les espoirs se sont évanouis, Washington va apporter une aide très nécessaire à l’économie américaine avant l’élection présidentielle.

Les investisseurs se sont concentrés sur la relance de l’économie américaine dans un contexte d’incertitude mondiale quant aux retombées économiques continues de la pandémie de coronavirus, qui a frappé la croissance avec des restrictions de distanciation sociale, du chômage, des échanges commerciaux paralysés, ainsi que du tourisme et des fermetures d’entreprises. À Wall Street, le S&P 500 a chuté de 1,6 %, son plus mauvais jour en plus de trois semaines. Wall Street s’attend à ce que les législateurs finissent par se mettre d’accord sur de nouvelles mesures de relance de l’économie, mais les chances que cela se produise avant le 3 novembre, jour des élections, se sont réduites.

BAISSE DE 410 POINTS, S&P A UN LARGE RECUL SUR LA RELANCE

Le S&P 500 a chuté de 56,89 points à 3 426,92. Le Dow Jones Industrial Average des grandes blue chips a chuté de 1,4 % à 28 195,42. Le composite du Nasdaq a prolongé sa série de pertes jusqu’à un cinquième jour, perdant 1,7% à 11 478,88.

Les actions des petites entreprises ont également chuté. Le Russell 2000 a cédé 1,2 %, à 1 613,63. L’indice a gagné 7 % jusqu’à présent ce mois-ci, dépassant le gain de 1,9 % de l’indice S&P 500 au sens large.

Les actions ont surtout augmenté ce mois-ci après avoir rendu certains de leurs gros gains de cette année lors d’une soudaine pâmoison en septembre. L’indice de référence S&P 500 a enregistré une hausse au cours de chacune des trois dernières semaines. Malgré cela, les échanges ont souvent été agités d’un jour à l’autre, ce qui reflète l’incertitude quant au moment où l’économie sera davantage stimulée.

Le Nikkei 225 du Japon a baissé de 0,4 % à 23 567,04, tandis que le Kospi de la Corée du Sud a récupéré ses pertes antérieures, gagnant 0,3 % à 2 353,86. L’indice S&P/ASX 200 de l’Australie a baissé de 0,7 %, à 6 184,60. Le Hang Seng de Hong Kong a baissé de 0,1 % à 24 512,33, tandis que le Shanghai Composite a gagné près de 0,2 % à 3 318,09.

Le Sensex de l’Inde a augmenté de 0,6 %, à 40 691,72. Les actions ont baissé à Taïwan et en Asie du Sud-Est.

“Alors que l’espoir d’une relance préélectorale se dégonfle, et que les actions luttent pour flotter d’elles-mêmes pendant une saison où les revenus sont inférieurs à la moyenne, l’épuisement s’installe et les lois de la gravité prennent le dessus”, a déclaré Stephen Innes, stratège en chef du marché mondial chez Axi.

“Et comme l’incertitude ne manque pas pour éclipser les marchés, les investisseurs continuent d’avancer prudemment avant le débat présidentiel final”, a déclaré M. Innes dans un rapport.

Les acteurs du marché recherchent des données supplémentaires sur la reprise de la Chine, car cela pourrait stimuler la croissance dont le reste de l’Asie a cruellement besoin. Des données récentes en provenance du Japon montrent que les exportations vers la Chine se redressent progressivement.

À Wall Street, le S&P 500 a chuté de 1,6 %, son plus mauvais jour en plus de trois semaines. Wall Street s’attend à ce que les législateurs finissent par se mettre d’accord sur de nouvelles mesures de relance de l’économie, mais les chances que cela se produise avant le 3 novembre, jour des élections, se sont réduites.

Le S&P 500 a chuté de 56,89 points à 3 426,92. Le Dow Jones Industrial Average des grandes blue chips a chuté de 1,4 %, à 28 195,42. Le composite du Nasdaq a prolongé sa série de pertes jusqu’à un cinquième jour, perdant 1,7% à 11 478,88.

Les actions des petites entreprises ont également chuté. Le Russell 2000 a cédé 1,2 %, à 1 613,63. L’indice a gagné 7 % jusqu’à présent ce mois-ci, dépassant le gain de 1,9 % de l’indice S&P 500 élargi.

Les actions ont surtout poussé à la hausse ce mois-ci après avoir rendu certains de leurs gros gains de cette année lors d’une soudaine pâmoison en septembre. L’indice de référence S&P 500 a enregistré une hausse au cours de chacune des trois dernières semaines. Malgré cela, les échanges ont souvent été agités d’un jour à l’autre, ce qui reflète l’incertitude quant au moment où l’économie sera davantage stimulée.

Les investisseurs s’attendaient également à une autre semaine chargée de rapports sur les bénéfices des entreprises. Dans l’ensemble du S&P 500, les analystes s’attendent à ce que les entreprises signalent une nouvelle baisse de leurs bénéfices.

Dans le domaine du commerce de l’énergie, le brut de référence américain a gagné 5 cents à 41,11 dollars le baril dans le commerce électronique sur le New York Mercantile Exchange. Il a perdu 6 cents à 41,06 dollars le baril lundi. Le Brent, la norme internationale, a gagné 2 cents à 42,64 dollars le baril.

Le dollar américain a légèrement augmenté, passant de 105,43 yens à 105,53 yens japonais en fin de journée lundi. L’euro est passé de 1,1769 $ à 1,1776 $.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *