Actualité Finance

Corona et crédit d’urgence : qui reçoit encore de l’argent de la Confédération

Corona et crédit d’urgence: Qui perçoit toujours la subvention du gouvernement fédéral?

Lors de la première vague de corona, l’économie a été durement touchée. À l’époque, le gouvernement fédéral apportait un soutien financier à de nombreuses entreprises. Mais quelle est la situation actuelle? Les 5 questions les plus importantes.

1- Les entreprises peuvent-elles encore demander un chômage partiel simplifié?

Jusqu’en décembre 2020, le Conseil fédéral espère continuer à accompagner rapidement et facilement les employeurs. Les entreprises qui doivent réduire temporairement leur charge de travail peuvent demander un chômage partiel via des procédures simplifiées jusqu’à la fin de l’année.

Cependant, à partir du 1er septembre, la période maximale d’approbation des travaux à court terme sera de trois mois. Toute personne possédant l’ancien permis doit demander un nouveau permis. De plus, la nouvelle période maximale est de 18 mois (au lieu de 12 mois). En principe, si une partie du chômage est limitée en raison de mesures officielles (blocus) ou pour des raisons économiques (baisse des ventes), vous pouvez postuler.

2- Est-il encore possible d’obtenir un prêt d’urgence?

Entre le 26 mars et le 31 juillet, toute personne gravement touchée par la pandémie corona peut signer un prêt relais garanti par le gouvernement fédéral. Au cours de cette période, environ 135 304 prêts ont été demandés.

La majorité des demandes (17,1%) provenaient du canton de Zurich. La demande de restauration est la plus importante (10,3%), suivie de la construction (9,5%) et du commerce de détail (8,7%). Actuellement, il n’est plus possible d’obtenir des prêts d’urgence. La date limite pour le prêt relais Covid-19 expire à la fin du mois de juillet (pour les entreprises en phase de démarrage, la date limite est fin août).

3- Quel est le statut des travailleurs indépendants?

Dans le cadre de la loi Covid-19, le Conseil fédéral a décidé non seulement de fournir une assistance aux entreprises mais aussi aux indépendants. À la mi-septembre, élargi le remplacement de l’acquisition de Corona. Dans certains cas, une compensation peut également être versée après le 16 septembre. Toute personne se trouvant dans l’une des situations suivantes a toujours droit à une compensation corona:

Les parents ne peuvent pas travailler parce qu’ils doivent s’occuper de leurs enfants (en raison de la suspension de l’école ou de l’isolement) Si un médecin d’État ou une autre autorité émet des procédures de quarantaine, cependant, toute personne revenant de la zone dangereuse n’a pas droit à une compensation pour la perte de revenu (sauf si le pays / la région ne figure pas sur la liste à ce moment-là). Pendant la quarantaine, le droit à l’indemnité journalière est de dix. Les indépendants qui ne peuvent pas travailler parce que leurs activités ont été interrompues par les autorités ou restreintes par un ordre des autorités (comme dans les bars ou les clubs). Si une activité est interdite de manière ordonnée, les travailleurs indépendants qui autrement fourniraient des services pour l’activité ont le droit d’être remplacés. L’indemnité journalière couvre la date à laquelle l’événement doit se produire.

4- Le secteur culturel bénéficiera-t-il encore d’un soutien financier?

En plus de réclamer une indemnité partielle de chômage, les entreprises culturelles basées en Suisse et touchées par la pandémie corona peuvent également réclamer une indemnité pour perte de revenu dans les cantons concernés. Cependant, une compensation n’est versée que pour des événements ou des projets qui doivent être annulés en raison de la pandémie. De plus, l’indemnisation peut couvrir jusqu’à 80% des pertes financières. Jusqu’au 30 novembre 2021, vous pouvez toujours postuler auprès des bureaux désignés par les états.

5- À quoi ressemble le support sportif?

Également à la mi-septembre, en vertu de la loi Covid 19 adoptée le Programme d’assistance aux sports, le gouvernement fédéral peut accorder des prêts sans intérêt aux clubs professionnels et semi-professionnels (tels que le football, le hockey sur glace, le volleyball). La durée de l’assistance (basket ou basket) est 2020 et 2021. Les clubs qui ne peuvent pas rembourser dans un délai de trois ans devront réduire d’un cinquième les salaires de leurs employés. Tous les autres logiciels et informations détaillées sont disponibles sur le site Web du Secrétariat d’État à l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *