Actualité Finance

Swiss Life encaisse moins de primes après neuf mois

Neuf mois plus tard, les entrées de capitaux de Swiss Life ont diminué la part de la demande

Le volume d’affaires de Swiss Life est en baisse cette année après avoir profité du retrait de son concurrent Axa de l’assurance tous risques dans le domaine de la prévoyance professionnelle l’an dernier.

Cependant, les activités du comité continuent de devenir de plus en plus importantes. Le groupe d’assurances a écrit mercredi qu’au cours des neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Swiss Life avait chuté de 15% à 15,4 milliards de francs suisses. En monnaie locale, la baisse a été de 13%. Le volume d’enchères annoncé était conforme aux attentes. La baisse est prévisible car de nombreuses entreprises clientes d’Axa qui ne voulaient pas renoncer à la protection intégrale de l’assurance LPP l’année dernière se sont tournées vers Swiss Life.

Cela a notamment conduit à une augmentation des primes ponctuelles en 2019. Surtout les petites et moyennes entreprises, qui espèrent couvrir leurs risques d’investissement de cette manière. Comme l’a souligné Swiss Life, hors effets spéciaux Axa, le chiffre d’affaires de l’activité suisse est sensiblement le même que celui de l’année précédente. Sinon, ils ont chuté d’un cinquième sur le marché intérieur à 9,1 milliards de francs suisses. Le Groupe ne fournit aucune information sur les résultats à la fin des trimestres impairs.

Croissance continue des redevances

Les activités de commission de Swiss Life peuvent atteindre une croissance continue. De janvier à septembre, les revenus des honoraires du secteur ont augmenté de 6% pour atteindre 1,4 milliard de francs suisses. En monnaie locale, cela signifie une augmentation de 10%.

Le groupe facture des «honoraires» liés aux services de conseil financier ou à la vente de produits d’assurance liés à l’unité. La gestion d’actifs des investisseurs institutionnels, qui fait partie de Swiss Life Asset Management, a augmenté son chiffre d’affaires de 10% à 630 millions de francs suisses, soit une augmentation de 12% en monnaie locale. Dans les canaux de conseil du groupe, tels que «Swiss Life Selection», une augmentation de 8%. En ce qui concerne la gestion d’actifs avec des clients tiers tels que des caisses de pension ou des banques, l’afflux net de nouveaux fonds de Swiss Life s’est élevé à 3,8 milliards de francs suisses, contre 6,5 milliards l’année précédente.

Depuis le début de cette année, les actifs sous gestion des activités TPAM ont diminué de 3,7 milliards à 86,7 milliards: l’objectif est d’atteindre 100 milliards d’ici fin 2021.

Nouveau chef de la France

En Suisse, les revenus de commissions ont augmenté de 8% et en France, deuxième marché, de 7% en monnaie locale. En France, le chiffre d’affaires a également augmenté de 9%. A partir de mars, Tanguy Polet deviendra le nouveau responsable du département français. Il est déjà membre de l’équipe de direction locale et a succédé à Charles Relecom. Après avoir occupé le poste de directeur général de la division française pendant douze ans, Charles Relecom rejoindra le conseil d’administration de la division.

Dans le même temps, en Allemagne, en raison de la croissance de sa propre chaîne de conseil, les revenus d’honoraires en monnaie locale ont augmenté de 14%, tandis que les revenus de primes ont augmenté de 5%. En revanche, dans le secteur des marchés internationaux, les revenus des commissions ont baissé de 10% et les revenus de primes de 22%. Les revenus directs des investissements financiers ont diminué d’environ un quart de milliard de francs suisses par rapport à l’année précédente pour s’établir à près de 3 milliards de francs suisses. De cette manière, le rendement des investissements directs sur les investissements non annuels est de 1,8% (2,0% l’année précédente) et le rendement net des investissements de 1,4% (1,9%). Pour toute l’année, ce dernier devrait être légèrement en dessous du niveau de 2%.

Une bonne capitalisation

Patrick Frost, CEO de Swiss Life, est fier de ce qu’il a accompli cette année. Le groupe s’inscrit dans le cadre du plan d’entreprise «Swiss Life 2021» et des objectifs financiers qui y sont fixés. Il a également estimé que Swiss Life dispose d’un capital suffisant et que le ratio SST est d’environ 190%. Ce nombre se situe à l’extrémité supérieure de la plage cible de 140 à 190%. Cela l’a incité à reprendre le programme de rachat d’actions de 400 millions de francs suisses début janvier, qui a été temporairement suspendu en mars. En mai 2021, il reste encore 371 millions de dollars rachetables et les actions de Swiss Life en juin ont temporairement augmenté de 1,35% à 329,90 francs suisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *