Actualité Finance

Raiffeisen quitte l’ASB

Raiffeisen a rejeté l’Association des banquiers 

Une lumière a clignoté dans le hall de la banque: le numéro un du secteur hypothécaire avait quitté l’Association des banquiers. Depuis le printemps, le groupe Raiffeisen a poursuivi ses propres intérêts. 

La banque coopérative a annoncé mardi que Raiffeisen quitterait l’Association des banquiers suisses (ASB) à la fin du mois de mars 2021. Il a ajouté que le groupe bancaire espère exprimer de manière indépendante des opinions sur les questions de législation et de surveillance à l’avenir. Le fait que les banquiers coopératifs aient défendu cette décision ces dernières années est que les intérêts du secteur bancaire et les intérêts des différents acteurs de la place financière suisse ont considérablement changé. Par conséquent, lors de la formulation de la stratégie du groupe, Raiffeisen a examiné son rôle dans la définition du cadre politique.

Toujours abandonner Indépendamment de la décision qui vient d’être prise, Raiffeisen a l’intention de continuer à travailler pour une place financière suisse forte et souhaite parvenir à une relation de consensus avec tous les participants concernés. Raiffeisen Suisse est représentée par le président de l’ASAB Guy Lachappelle au conseil d’administration de l’ASB et est un représentant important de l’Association suisse des banques. Dans le même temps, ces institutions font également partie du Bureau de coordination de la Banque nationale (KIB), qui défend les intérêts des banques de détail locales. Dans le passé, il y avait toujours des différences entre ce groupe, qui comprenait également 24 banques cantonales suisses, la Banque Migros et l’Association suisse des banques régionales, et ASB.

Par exemple, l’organisation faîtière est accusée de représenter principalement les intérêts de grandes banques privées ayant des missions internationales. UBS et Credit Suisse sont les principaux donateurs nets de l’Association suisse des banquiers. Le président d’ASB est Herbert Scheidt, président du conseil d’administration de la société d’investissement zurichoise Vontobel. La force centrifuge est également présente dans les compagnies d’assurance Aujourd’hui, la voix autrefois omnipotente de l’industrie pleure le départ d’un important groupe bancaire. Dans une autre annonce de mardi, l’ASB a souligné que l’association continuerait d’être ouverte à l’adhésion de Raiffeisen Bank et de ses employés.

La salle bancaire a déclaré: «Pour l’avenir, la SBA représentera sept des huit groupes bancaires, elle restera donc la principale voix représentative de l’ensemble du secteur bancaire.» Avec la crise corona, la force centrifuge de l’ensemble du secteur financier a considérablement augmenté. Fin octobre de l’année dernière, la plus grande compagnie d’assurance immobilière de Suisse, Axa, a annoncé son retrait de l’Association des assureurs. En particulier, les grandes sociétés financières sont clairement parvenues à la conclusion qu’elles peuvent désormais défendre plus efficacement leurs propres intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *