Actualité Finance

agefi suisse ou actualité finance ?

L’Agefi suisse est un journal qui publie au quotidien et qui appartient à la société Nouvelle Agence Économique et Financière SA. Très présent sur la marché suisse, la publication de leur journal au quotidien se fait à la fois en ligne et sur papier. Il va sans dire que L’Agefi suisse fait partie des plus grands sur le secteur des médias avec plusieurs catégories traitant de nombreux thèmes tels que l’économie, les sociétés, la politique, l’immobilier, la crise actuelle et bien entendu la finance, un secteur qui touche actuellement le plus de lecteurs.

 

Petit historique sur le journal Agefi

Le journal Agefi Suisse a été fondé dans les années 50 par Jean Hussard, un rédacteur et journaliste qui collaborait avec L’Agefi France. Et d’ailleurs, dans les années 80, L’Agefi Suisse a finalement été rachetée par le journal AGEFI France, qui a par la suite été racheté en 1987 par le groupe Expansion. Par la suite, en début 1993, Alain Fabarez qui fut le directeur général du groupe Expansion a repris le flambeau avec un montant de 1 965 000 CHF pour capital. C’est à partir de cette époque que L’Agefi suisse se consacra uniquement au journal quotidien en prenant la décision de vendre sa participation de 50 % auprès de l’Agedip, éditeur du journal mensuel « Bilan ». C’est aussi durant cette période que le journal en ligne Agefi.com a vu le jour avec un montant s’élevant à 200 000 CHF en guise de budget.

Quelques années plus tard, en 1999, L’Agefi Holding SA, une société suisse cotée en bourse auprès de SWX Swiss Exchange devient propriétaire de L’Agefi, qui continue d’œuvrer dans le secteur du journal au quotidien. En 2006, AGEFI Holding change de nom et devient l’AGEN Holding SA. La société détient deux pôles principaux : un pôle santé, le Genolier Swiss Medical Network (GSMN) et un pôle presse qui n’est autre que L’Agefi. 3 ans plus tard, le groupe AGEN Holding décide de se détacher de son pôle presse et devient uniquement le GSMN. C’est l’homme d’affaires franco-suisse, Alain Duménil qui a repris la majorité de L’Agefi. Mais il finit sous les barreaux, suite à de nombreuses polémiques et poursuites judiciaires.

En mars 2009, François Schaller a décidé de rejoindre le journal AGEFI SA en tant qu’administrateur principal, rédacteur en chef du quotidien, et directeur éditorial des suppléments et magazines de L’Agefi. En juillet 2013, Olivier Bloch acquiert le titre de directeur général de L’Agefi SA. Et par la suite, Fathi Derder a pris la place du rédacteur en chef et administrateur délégué de la société durant la période du 1er mai 2017 au 31 juillet 2018. C’est en juin 2017 que la société Nouvelle Agence Economique et Financière SA a remplacé l’AEF SA, et demeure jusqu’à ce jour, l’éditeur principal du journal au quotidien Agefi suisse. Le directeur général et rédacteur en chef en titre actuel du journal Agefi suisse est Frédéric Lelievre, nommé à ce poste depuis mai 2020. Ce dernier a exprimé sa priorité, compte tenu de la situation actuelle engendrée par la crise, à concentrer les activités de l’entreprise et ses investissements sur les offres numériques. Le siège du journal Agefi se situe à Echandens-Denges. La société maitresse dans le secteur du journal dispose de quelques bureaux dédiés à son groupe de rédacteur en Suisse dans les cantons de Zurich et Genève.

 

L’Agefi d’aujourd’hui, une référence en économie, politique et finance

Le journal au quotidien Agefi Suisse que nous connaissons aujourd’hui est surtout connu à travers sa présence en ligne via son site de publication au quotidien : www.agefi.ch. On y retrouve plusieurs rubriques de tout secteur, notamment l’immobilier, la mode, le people, les news sur de grandes sociétés telles que Huawei ou Sony. Mais comme son nom l’indique si bien, L’Agefi se consacre surtout à l’économie, à la politique et à la finance. Tout comme l’un de ses principaux concurrents sur le territoire helvétique aussi dédié au secteur de la finance, actualité-finance.ch, L’Agefi Suisse tente au maximum de satisfaire ses lecteurs en arrachant les dernières nouvelles les plus intéressantes pour tenir au courant au jour le jour, ses millions de lecteurs abonnés. La publication d’articles financiers est devenu une tendance générale adopté par la plupart des journaux en ligne en Suisse. Tout ce qui relève du social en cette période de crise est aussi à mettre en avant. Les nouvelles reliées aux dernières statistiques sur les cas de Covid-19 ou les nouvelles mesures restrictives peuvent facilement se retrouver en première page. Le site de L’Agefi propose un abonnement pour consulter le journal au quotidien directement en ligne pour rester à la page. L’abonnement propose plusieurs offres permettant aux lecteurs de recevoir des newsletters, de s’abonner aux différents magasines de L’Agefi avec un thème particulier pour chacun, et bien d’autres services personnalisés. Le journal propose même la livraison au quotidien de sa version papier, comme à l’ancienne. Une offre sur mesure et dédiée spécialement aux entreprises est proposée pour la gestion si besoin de plusieurs utilisateurs. Bien entendu, comme tout journal en ligne digne de ce nom, l’accès à L’Agefi peut se faire via smartphone, iPad ou autre système Android actuel et grâce à ses nombreuses applications.

 

Cependant, si l’on devait comparer L’Agefi suisse à un autre journal au quotidien dédié uniquement à un seul secteur tel que la finance, le journal Agefi tendra plus à être généraliste et mettra prioritairement en avant les nouvelles les plus impactant, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale, ce qui reste fort intéressant pour tous les abonnés. Néanmoins, il y a toujours le risque de rater quelques petites informations sur la Finance, notamment sur un marché qui se fait un peu plus petit, comme par exemple, les start ups ou autres petites entreprises. C’est le léger avantage que les lecteurs auront s’ils venaient à s’abonner à un journal spécialisé tel qu’actualité-finance.ch. Ce journal, tout aussi complet que L’Agefi, tend aujourd’hui à grimper les échelons pour intégrer les plus grands sur le secteur des médias, mais toujours en restant fidèle à lui-même, c’est-à-dire, focalisé sur la finance de la Suisse dans un premier temps, et la finance internationale dans un second temps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *