Actualité Finance

La Commission des finances critique le Swiss-Boni et souhaite une aide d’urgence de 200 millions de francs

La commission des finances a fait une reproche sur le Swiss-Boni et a appelé à une aide d’urgence de 200 millions de francs 

La commission des finances de l’Assemblée nationale a critiqué le fait que la Suisse verse des primes avant de rembourser les crédits officiels. Il espère également fournir 200 millions de dollars immédiatement pour les situations difficiles. 

Olivier Feller (FDP / VD), président du Conseil fédéral suisse, a déclaré que le fait que la Suisse continue à émettre des primes pour 2019 est légal, mais pas sage, malgré les subventions fédérales. Lors de la conférence de presse de vendredi, la situation financière de l’Assemblée nationale. Dans une lettre adressée au Conseil fédéral, la commission des finances s’est dite «insatisfaite» de la prime.

Ils ont privé la société de liquidités, qui ont finalement été garanties par le prêt d’aide Corona du gouvernement fédéral. Selon M. Fehler, les Suisses nuisent à leurs propres intérêts à cet égard. Si elle ne répond pas, «elle aura du mal à obtenir une aide supplémentaire dans cette crise», a déclaré Feeller. Le Comité des finances espère également que le gouvernement fédéral débloquera rapidement des fonds pour les cas difficiles. Le Conseil fédéral a accordé 200 millions de francs suisses de crédit engagé pour des mesures d’assistance cantonales, en particulier pour les entreprises touchées par la crise de la Couronne. Le Comité des Finances demande maintenant que cela soit inclus comme avance dans le budget 2021. Cela permettra à l’argent fédéral d’être payé le 1er janvier.

200 millions pourraient ne pas suffire 

La proposition de la commission d’augmenter l’aide aux cas difficiles à un milliard a été rejetée par 14 voix contre 11. Céline Widmer (SP / ZH) a déclaré qu’il ne fait aucun doute que les 200 millions de personnes qui ont pris la parole aujourd’hui ne suffisent pas. Cependant, la plupart des membres du comité ne veulent pas donner de chiffres précis pour le moment. La semaine dernière, le Conseil fédéral a annoncé qu’il allait accélérer la mise en œuvre de la «clause de difficulté». Les entreprises qui rencontrent des difficultés sont celles dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur de plus de 60% à la moyenne pluriannuelle. L’aide dans les cas difficiles doit être financée conjointement par le fédéral et les États.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *