Actualité Finance

Les outils de suivi d’Apple dans la ligne de mire des protecteurs des donnée

Les outils de suivi Apple aux yeux des protecteurs de données

Le code de suivi d’Apple permet à toutes les applications sur Apple et les smartphones de suivre les utilisateurs et d’analyser les informations sur leur comportement en ligne. Un groupe de protectionnistes des données poursuit maintenant la société américaine. 

Le militant autrichien pour la protection des données et avocat Max Schrems a utilisé des moyens juridiques pour lutter contre l’engouement de collecte de données des géants de la technologie pendant de nombreuses années. En juillet 2020, la Cour européenne de justice (CJCE) a répondu à l’appel et a déclaré invalide l’accord de protection des données «Privacy Shield» conclu entre l’Union européenne et les États-Unis en 2016, qui permet le transfert de données personnelles à des fins commerciales aux États-Unis.

Schrems est actuellement suivi en ligne par Apple sur les appareils iOS. Plus précisément, il s’agit de l’IDFA (Identifier for Advertisers), qui est une fonction du système d’exploitation iPhone utilisé pour suivre les utilisateurs via les annonceurs. 

IDFA-Cookies dans la poche 

Noyb, une organisation de protection des données fondée par Schrems, a écrit que l’IDFA d’Apple permet à Apple et à toutes les applications iPhone de suivre les utilisateurs et d’analyser des informations sur leur comportement en ligne. En fait, l’IDFA peut être comparé à la “plaque d’immatriculation numérique”. Chaque opération utilisateur peut être attribuée à cette “plaque d’immatriculation” pour créer des profils utilisateur riches. Les résultats sont utilisés pour lire les préférences des consommateurs et placer des publicités ciblées et personnalisées.

Question: L’association de protection des données Noyb a écrit: «Comme les cookies, cela nécessite généralement le consentement de l’utilisateur, mais Apple ne se conforme pas à la législation européenne.» Le système d’exploitation crée un IDFA (identifiant publicitaire) à l’insu de l’utilisateur ou sans son consentement. Critiquer les protectionnistes des données. «Tout comme une application nécessite l’accès à une caméra ou à un microphone, vous devez demander à l’utilisateur si l’application doit pouvoir accéder à IDFA», se demandent les défenseurs de la protection des données autour de Schrems. Le communiqué de presse précise que ce suivi “est strictement réglementé dans l’Union européenne et nécessite le consentement éclairé et explicite des utilisateurs”. Par conséquent, l’Association Noyb a déposé deux plaintes contre Apple.

Échec de “l’amélioration” 

Apple a récemment annoncé qu’il limiterait l’utilisation d’IDFA par des tiers, mais Noyb ne le fera pas. Apple espère fournir aux utilisateurs une meilleure protection contre le suivi via iOS 14 et obtenir leur consentement avant d’utiliser ces données pour une publicité personnalisée. Cependant, après de vives critiques de Facebook et d’autres entreprises du secteur de la publicité, ils craignent que les revenus publicitaires diminuent, de sorte que le plan a été reporté. Stefano Rossetti, avocat spécialisé dans la protection des données, estime qu’après ce changement, le suivi en ligne d’Apple enfreindra toujours les lois européennes sur la protection des données.

En fait, même après avoir amélioré la protection des données, le stockage initial de l’IDFA et son utilisation dans Apple lui-même seront toujours effectués sans le consentement de l’utilisateur, ce qui enfreint toujours le droit communautaire. En d’autres termes: Apple voulait rendre le suivi de Facebook et de toutes les autres applications plus difficile, mais s’est exclu. Google utilise un système de suivi similaire. Par conséquent, Noyb travaille également sur ce système. L’association Noyb a été créée par Max Schrems. Depuis 2018, 130 poursuites ont été intentées contre de nombreuses violations de données délibérées, y compris des entreprises telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *