Actualité Finance

La Banque Havilland, basée en Suisse et au Liechtenstein, a servi un certain nombre de clients sensibles de PEP

Havilland Bank: Banque Privée Très Privée du Prince Andrews 

La Banque Havilland, basée en Suisse et au Liechtenstein, s’est occupée de nombreux clients PEP sensibles – jusqu’à ce que le régulateur luxembourgeois intervienne. Le prince André joue l’ouvre-porte. 

Ces dernières années, le nom de la Banque Havilland est apparu à plusieurs reprises dans le cadre de grands scandales financiers et politiques (comme le scandale de corruption 1MDB en Malaisie). Apparemment, Jho Low, le cerveau du scandale, aurait voulu se recommander à la banque en tant que client, mais la banque a refusé.

Plus tard, les documents de Yousef-al-Otaiba, l’ambassadeur des Émirats arabes unis aux États-Unis, ont été révélés: Havelland Bank a élaboré un plan pour mettre à genoux l’émirat du Qatar sur le plan économique. Acheteur Bank Pasche La relation entre la Banque privée luxembourgeoise et le négociant en pétrole nigérian Kola Aluko (Kola Aluko) est également bien connue. En 2014, Havilland a contracté un prêt d’Aluko pour acheter un penthouse à New York. Peu de temps après, Aluko a été arrêté et accusé de corruption et de blanchiment d’argent.

Après un long retard, en 2016, la Banque Havilland a acquis la Banque Pasche, filiale du Crédit Mutuel français, également implantée par la suite à Zurich et Vaduz au Liechtenstein. 

Relation avec les dictateurs et les voleurs 

Les boutiques de Havilland attirent souvent l’attention des médias britanniques. “Daily Mail” a récemment reçu une correspondance entre le prince Andrew et la famille Roland de Havilland Bank. Bloomberg a maintenant écrit un long article dédié à ces relations.

En raison de son implication dans le scandale de pédophilie autour de Jeffrey Epstein, le prince Andrew a été vidé de sa propriété à Windsor Great Park, près de la petite ville de Windsor au Royaume-Uni pour son prétendu scandale de pédophilie. L’officiel “salue les dictateurs et les voleurs du monde. Andrew a abusé de son pouvoir en tant que représentant spécial pour le commerce et l’investissement internationaux. Andrew possède un compte auprès de la Bank Havilland et une carte de crédit. Il visite fréquemment le jet privé de Rowlands.

Rejeter les clients des autres 

David Rowland a fait fortune dans l’immobilier en rachetant la banque des ruines de la Kaupthing Bank of Iceland à l’époque pour 50 millions de dollars en 2009. Il a déclaré que la stratégie consiste à utiliser le réseau existant de la famille Rowland pour attirer des clients d’Europe de l’Est, d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Rowlands a qualifié leur banque de «banque privée très privée». Après la crise financière, alors que les banques privées internationales étaient sous la pression croissante des régulateurs en raison du blanchiment d’argent, du blanchiment d’argent et de l’évasion fiscale, selon Bloomberg News, Havilland Bank semblait avoir disparu. Concentrez-vous sur les clients que les autres institutions financières ne veulent pas servir. En plus d’Aluko, l’agence a également nommé Joshua Kulei comme assistant de l’ancien président kényan Daniel Arap Moi, qui s’est vu interdire l’entrée par les États-Unis. Un prêt de 1 million de dollars a été accordé. territoire. 

Filles du président 

Le prince Andrew était un visiteur régulier des Azerbaïdjanais riches en pétrole et a rencontré le président Ilam Aliyev à plusieurs reprises. Le père d’Aliyev était un ancien général du KGB. Le diplomate américain a appelé ce fils le patron de la mafia, qui dirigeait l’Azerbaïdjan en tant que seigneur féodal de l’Europe au Moyen Âge.

Des groupes de défense des droits humains ont accusé Aliye d’avoir torturé des opposants politiques, emprisonné des journalistes et truqué des élections. Havilland a commencé à établir une relation de transaction bancaire avec Aliyevs en 2009. On dit que les deux filles d’Aliyev ont plusieurs comptes aux Bahamas et au Luxembourg depuis 2014. 

Réponse lente 

A cette époque, la famille Aliyev était devenue le centre d’attention des services de contrôle et de justice. Bank of America surveille les transactions des ménages. Dubai Bank a mis fin à sa relation avec ses clients. Havelland Bank n’a réagi qu’en mars 2018: elle a signalé les activités suspectes de la fille d’Aliyev au régulateur luxembourgeois. Mais la supervision bancaire en Principauté est déjà très active. Toujours en mars, elle a annoncé que la Banque Havilland serait condamnée à une amende dans l’affaire Aluko pour ne pas avoir combattu le blanchiment d’argent.

Un mois plus tard, l’autorité de surveillance bancaire a publié un rapport indiquant que Havilland Bank ne respectait pas la loi luxembourgeoise et facilitait le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le contrôle interne a échoué et la conformité n’a pas été examinée. Le rapport De Havilland sur la branche d’Aliyev est arrivé trop tard. 

L’expansion internationale a cessé 

En 2018, la Banque Havilland a été condamnée à une amende de 4 millions d’euros et n’est actuellement pas en mesure de poursuivre son expansion internationale. Selon les rapports de «Bloomberg», l’enquête contre Havilland Bank est toujours en cours et la présomption d’innocence s’applique.

Un porte-parole a déclaré à l’agence que l’agence avait renforcé sa gestion des risques et de la conformité depuis 2018 et mis fin à certaines relations avec les clients. Il n’y a pas d’autres restrictions sur les banques. Le prince André n’a jamais été conseiller en rémunération ou ambassadeur de la Banque Havilland et n’a jamais établi de relation avec les clients.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *