Actualité Finance

LA BNS devrait annoncer un gros bénéfice

La BNS s’attend à un bénéfice annuel de près de 25 milliards de francs 

La Banque nationale suisse (BNS) devrait avoir réalisé un bénéfice de près de 25 milliards de francs suisses en 2020 grâce au boom des marchés actions. 

En 2019, cependant, le bénéfice net de la BNS était toujours d’un peu moins de 49 milliards de dollars. 
Rien qu’au quatrième trimestre 2020, la BNS a réalisé un bénéfice de près de 10 milliards de francs, estiment les économistes d’UBS dans une étude publiée mardi. Pour la période de janvier à septembre 2020, la BNS a réalisé un bénéfice de 15,1 milliards de francs. Vendredi matin, la BNS fera ses premières annonces sur les résultats annuels 2020.

Le secteur public peut également profiter des bénéfices prévisibles de la BNS. Grâce à une réserve de distribution de plus de 100 milliards de francs, la BNS versera à la Confédération et aux cantons un maximum de 4 milliards de francs, soit le même montant que l’an dernier, prédit UBS. Un tiers du montant ira à la Confédération et les deux tiers aux cantons. 

Les actions gagnent, le dollar perd

Au quatrième trimestre, la BNS a enregistré un bénéfice trimestriel de plus de 20 milliards de francs sur son portefeuille d’actions, selon les estimations des économistes d’UBS, grâce à la reprise des marchés boursiers mondiaux. En outre, elle a perçu des revenus réguliers d’environ 3 milliards de francs sous forme de paiements d’intérêts et de dividendes et de taux d’intérêt négatifs. 
En revanche, les livres de la BNS ont été alourdis au dernier trimestre 2020 par un affaiblissement du dollar américain de près de 5% par rapport au franc suisse, ainsi que par la baisse du prix de l’or. La BNS a probablement dû accepter même une «petite perte» sur ses obligations. 

Négociations de distribution

Grâce au bénéfice annuel attendu, les réserves de distribution devraient passer de 84 milliards de francs en 2019 à un peu plus de 100 milliards de francs. L’année dernière, la BNS et le Département fédéral des finances (DFF) ont décidé d’augmenter les distributions à un maximum de 4 milliards de francs si les réserves de distribution dépassent 40 milliards de francs. 
Pour l’année en cours, selon les économistes d’UBS, la BNS et le gouvernement fédéral doivent désormais s’entendre sur de nouvelles conditions de paiement pour la période 2021-2025. La BNS sera probablement prête à maintenir les accords en place en 2019 et 2020, voire à augmenter les décaissements, disent-ils. Cependant, il maintiendra que les décaissements resteront liés à son «coussin financier». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *