Actualité Finance

Le dollar coule et coule et coule

Le dollar chute et baisse et baisse

Le dollar coûte un peu plus de 87 cents aujourd’hui. Cela ne s’était pas produit depuis six ans. Les analystes voient une raison à la confrontation contre le Sénat américain. 
La phase de faiblesse du dollar se poursuivra dans la nouvelle année. La devise américaine a atteint un nouveau plus bas mardi depuis janvier 2015, lorsque la Banque nationale de Suisse (BNS) a abandonné le taux de change minimum de 1,20 franc pour l’euro.

Depuis 2015, le dollar a fluctué dans une fourchette entre CHF 0. 90 et CHF 1. 00. Une nouvelle tendance baissière a commencé à émerger en août de l’année dernière, faisant chuter le dollar à plusieurs reprises à son plus bas niveau depuis plusieurs années. En décembre, elle a testé la marque des 88 cm, qu’elle dépasse désormais clairement. 
La première monnaie du monde coûte actuellement 0,8765 franc. Le dollar a donc atteint un nouveau plus bas depuis le 18 janvier 2015, lorsque CHF 0. 8609 a été échangé. Le dollar coûtait encore moins cher en août 2011, avant que la BNS n’introduise un plancher pour le taux de change. À l’époque, le dollar s’échangeait bien en dessous de 80 cents. 

Le dollar a également perdu de la valeur par rapport à l’euro et coûte actuellement 1,2338 €. Contre le franc, l’euro s’échange à 1 0812 francs. 

Un dollar plus faible 

“Pour le moment, le dollar semble plutôt négatif”, a déclaré Thomas Stucki, directeur des investissements à la St. Galler Kantonalbank. Il a ajouté que cela était lié aux élections en Géorgie. “Il semble que Joe Biden puisse obtenir une majorité au Sénat. Ce serait inattendu. ” Si les démocrates gagnent, la dette américaine a tendance à augmenter davantage, ce qui alourdit le dollar, dit Stucki.

«Si Biden gagne, il pourrait plus facilement obtenir des programmes de dépenses par le biais du Congrès», déclare Stucki. Par conséquent, la dette américaine aurait tendance à augmenter davantage.

Valiant Bank a une opinion similaire. “Si les démocrates obtiennent les deux sièges du Sénat lors de ce second tour de scrutin, l’impasse au Sénat américain pourrait se libérer et se résoudre en faveur de Joe Biden, ce qui entraînerait une augmentation des dépenses gouvernementales”, écrit la banque dans son communiqué. commentaire. Avec une politique monétaire expansionniste, cela exercerait une pression supplémentaire sur le billet vert.

En outre, la victoire des démocrates augmenterait également les chances d’un changement fondamental vers un plus grand investissement dans les infrastructures et la promotion d’une économie sans carbone, écrit Andreas Busch de la Bantleon Bank. 
La Fed devrait saluer la frénésie des dépenses gouvernementales et s’en tenir à sa politique monétaire ultra-expansionniste pour l’instant, car elle a explicitement fixé ses objectifs de dépassement de l’inflation de 2%. 

Quand les commentaires arrivent-ils? 

Pour le moment, la spéculation contre le dollar est très forte. Stucki s’attend à une forte réaction une fois qu’il sera clair que l’économie américaine se remettra de la crise de la couronne plus rapidement et plus fortement que l’économie européenne plus tard cette année. “Et c’est ce que je pense”, a déclaré Stucki. 
Les anciens problèmes de l’Europe, tels que les différences entre les pays ou l’endettement de certains pays, seraient à nouveau importants. Cela renforcerait le dollar par rapport à l’euro et donc aussi par rapport au franc. «Le franc court avec l’euro».

Une réaction peut également être soutenue par les anticipations d’inflation, qui sont déjà passées à environ 2%. Après tout, la Fed veut permettre plus d’inflation. Et une inflation plus élevée augmente généralement les attentes de hausse des taux d’intérêt, selon les traders, ce qui se traduit par des rendements obligataires plus élevés. «Les capitaux circulent toujours dans le sens d’un meilleur rendement», déclare un commerçant.

Intervention de la BNS

Valiant Bank ne pense pas que la BNS aurait pu intervenir sur le marché au détriment du franc suisse, les États-Unis la classant comme manipulateur de devises en décembre. Même si la baisse des dépôts à vue de la BNS laisse penser que les dépositaires de la monnaie suisse ont peut-être changé de comportement après les critiques américaines.

Cependant, la réticence actuelle de la BNS repose principalement sur le climat actuel des marchés financiers, caractérisé par l’optimisme et une plus grande volonté de prendre des risques, malgré la pandémie corona en cours. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *