Actualité Finance

L’ancien patron de Julius Baer, Collardi, réprimandé par la Finma

L’ancien patron de Julius Baer,  Collardi, réprimandé par la Finma

En raison d’affaires de blanchiment d’argent liées à des affaires de corruption présumées au Venezuela, l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers entre en scène.
Le régulateur des marchés financiers Finma a réprimandé l’ancien PDG de Julius Baer,  Boris Collardi. Cela a été annoncé par son employeur actuel, la banque privée Pictet.

La réprimande est liée à l’enquête de la Finma sur la corruption présumée entourant la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA. Collardi, désormais associé de la Banque Pictet à Genève, entend accepter la réprimande.
Dans une déclaration à l’AWP jeudi matin, Collardi s’est dit convaincu que la Finma avait clos le dossier contre lui. “J’accepte la réprimande émise sur cette base. Cette décision, et c’est l’essentiel, représente pour moi une conclusion en la matière”, lit-on dans la déclaration écrite.

Parallèlement, la Banque Pictet a «pris acte» de la décision de la Finma.

L’institution financière soutient Boris Collardi, qui “jouit de la pleine confiance de la banque”, a déclaré Pictet.En plus de réprimander l’ancien directeur de la banque Julius Baer,  la Finma a également engagé des poursuites contre un autre directeur d’une banque privée, Julius Baer,  pour blanchiment d’argent en relation avec des affaires de corruption présumées au Venezuela.

Dans le cas contraire, il s’abstient d’engager une procédure après avoir reçu une exemption.

En février 2020, la Finma a réprimandé la Banque Baer pour de graves lacunes dans la lutte contre le blanchiment d’argent en relation avec la corruption entourant la compagnie pétrolière vénézuélienne Petróleos de Venezuela PDVSA et la fédération de football de la FIFA. Les enquêtes concernent en particulier quatre hauts dirigeants, a annoncé jeudi la Finma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *