Actualité Finance

Avantages et limites du Swiss Performance Index

Avantages et limites du Swiss Performance Index

Avantages et limites du Swiss Performance Index

Le Swiss Performance Index, également connu sous le nom de SWX, est l’indice de valeur marchande le plus important et le plus fiable au monde. Le Swiss Performance Index fournit aux investisseurs des informations importantes sur les marchés boursiers, les indices, les matières premières et les obligations. Il est calqué sur les indices boursiers, mais comprend une évaluation plus rigoureuse des caractéristiques des entreprises. L’indice utilise des informations obtenues auprès de plus de milliers de sources.

Les investisseurs utilisent l’indice de performance suisse pour déterminer si les actions des sociétés d’investissement valent la peine d’être achetées ou non. En effet, le prix des titres de participation est en constante évolution. Il est donc important pour les investisseurs de pouvoir chronométrer le marché pour acheter à bas prix et vendre à haut prix. Le flottant des titres de participation dans l’action est également important. Il détermine la liquidité de l’entreprise et, par conséquent, son potentiel de croissance et de rentabilité. Ces facteurs déterminent l’indice boursier global.

Le Swiss Performance Index suit divers aspects du marché, notamment les caractéristiques des entreprises, les actions et les transactions, les tendances du marché, les cours des actions et les indices. L’indice est principalement coté à la SIX Swiss Exchange, avec un flottant minimum d’au moins 20 %. L’indice couvre à la fois les investissements dans les blue chips et les petites capitalisations, ainsi que les fonds publics et les fonds d’entreprise. Il se compose principalement de sociétés cotées en bourse et de sociétés moins cotées. L’indice ne comprend pas les obligations ou autres instruments financiers négociés à la bourse.

 

Les principales catégories de l’indice de performance suisse sont les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse. Les fonds communs de placement sont des groupes d’actions de sociétés d’investissement et d’obligations, qui sont achetés en bloc. Les fonds peuvent être gérés par des professionnels. Ils suivent des stratégies spécifiques et sont principalement intéressés à générer des rendements élevés. Les fonds négociés en bourse impliquent la négociation de titres entre investisseurs, en échange de frais.

Les différentes composantes de l’indice de performance suisse sont déterminées par l’indice boursier global. En outre, d’autres facteurs tels que le profil de l’entreprise, les fluctuations du cours des actions, les dividendes, les notations de crédit, etc. influencent la performance de l’indice. Parmi les facteurs importants qui influent sur l’indice, citons : la liquidité, les marges bénéficiaires, la prime, les pips inversés, le secteur, les ratios, le bêta, la croissance du BPA, le rendement des dividendes et les frais de gestion de l’indice.

Un excellent indice est un indice qui présente un excellent niveau de fiabilité et de cohérence, et qui offre des gains importants ainsi que des pertes substantielles au fil du temps. Un certain nombre d’entreprises suisses jouent un rôle clé dans l’ensemble de l’économie suisse. Il s’agit notamment de banques, d’assurances, de produits chimiques, d’ingénierie, d’énergie, de produits pharmaceutiques, de banques, de technologies de l’information, de produits de consommation, de vin, de tabac, de banques, de médias, de télécommunications, de production d’énergie, de transport, de tourisme, d’agroalimentaire et d’acier. En investissant dans ces entreprises, on peut s’attendre à obtenir des rendements intéressants. Au cours des dernières années, les actions suisses ont connu une tendance à la hausse.

Le coût de détention d’une action dans l’une des sociétés cotées de l’indice de performance suisse peut faire perdre à un investissement dans cette société son attrait. Pour éviter cela, l’investissement doit être réalisé uniquement dans des sociétés reconnues comme ayant un potentiel attractif. Pour identifier le potentiel des sociétés cotées, l’investisseur doit prendre en considération les aspects suivants : (a) le secteur dans lequel l’entreprise est impliquée, (b) sa clientèle, (c) sa solidité financière, (d) sa situation géographique, (e) sa stabilité politique et économique et (f) son classement par secteur. En outre, le potentiel de l’entreprise doit être évalué de manière plus approfondie sur la base des aspects suivants : (a) sa capacité de production, (b) sa capacité d’exportation, (c) ses ventes, (d) son potentiel de génération de revenus, (e) sa part de marché, (f) ses dividendes, (g) sa structure de capital, (h) ses politiques de gestion, (i) ses concurrents, (j) ses activités de recherche et de développement, (a) sa stratégie et sa tactique, et (l) sa structure de propriété.

Les facteurs ci-dessus doivent être soigneusement analysés par les investisseurs afin qu’ils puissent se faire une idée aussi précise que possible de la rentabilité future d’une entreprise. Afin de tirer le meilleur parti de leurs investissements, les investisseurs potentiels doivent également être conscients des limites qu’entraînera l’investissement dans les ETF. Par exemple, pour réaliser pleinement les gains du fonds, il serait nécessaire que les investisseurs retirent tous leurs fonds avant la fin de chaque année. Une autre contrainte importante que les investisseurs devraient prendre en considération est que la réalisation des tests sera liée aux performances de la Banque nationale suisse. Par conséquent, le fait de conserver un ETF ne garantit pas la sécurité des rendements et ne garantit pas le bien-être financier d’une personne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *