Actualité Finance

Les différents domaines de la finance et les orateurs de la Banque suisse

Les différents domaines de la finance et les orateurs de la Banque suisse

Les différents domaines de la finance et les orateurs de la Banque suisse

Aujourd’hui, Genève est universellement reconnue comme un centre financier international. Sa réputation mondiale s’appuie sur les années d’expérience et les performances exemplaires de près de 35 000 personnes travaillant dans la finance et la banque commerciale. L’innovation est un autre facteur qui y contribue. La place financière genevoise explore de nombreuses voies passionnantes pour ouvrir la voie à la finance de demain, notamment la finance durable, FinTech et la banque sur Internet. Il existe également des initiatives passionnantes à la pointe de la technologie bancaire, telles que l’informatique mobile et les livres de comptes en ligne.

Genève est en train de devenir un lieu important tant pour les activités des PME que pour le financement des entreprises. Elle a attiré un certain nombre d’entreprises innovantes à la recherche de moyens de renforcer leurs capacités technologiques et de maximiser la valeur de l’entreprise. Parmi elles, Generex, une société basée à Vancouver qui développe des produits offrant des solutions pour la gestion d’actifs. La gestion d’actifs englobe une série d’activités, notamment l’acquisition d’immobilisations, le suivi et l’analyse des actifs, le traitement des transactions financières et l’allocation des actifs. Une autre initiative intéressante est le lancement duGeneva Asset Management Centre, qui est une organisation de recherche et d’apprentissage à but non lucratif basée à Genève, en Suisse.

 

L’évaluation des actifs est un domaine de recherche clé de l’université de Genève. Le Centre de recherche sur l’évaluation objective (OASR), dirigé par le professeur Philippe Streng, fait désormais partie de l’Université de Genève. Ce centre de recherche est dirigé par des experts financiers spécialisés dans l’évaluation des actifs, la valorisation des produits dérivés financiers, l’assurance, les pensions et le secteur de la santé. Le centre a reçu le soutien de Banca En acquire, du Crédit Suisse, de l’IFRS Clearinghouse, de KBC, d’OMX, de PriceWaterhouse Coopers, de PricewaterhouseCoopers et de Xerox Corporation. Le Centre for Objective Assessment Research (OASR), dirigé par le professeur Philippe Streng, a contribué à l’élaboration de normes internationales pour la méthodologie d’évaluation financière.

Dans le cadre de son rôle d’organisation internationale de recherche et d’enseignement, la place financière de Genève publie régulièrement des revues de recherche de haute qualité et des guides sur des sujets connexes. Ces revues sont très appréciées et sont largement utilisées par les professionnels de la finance, les banquiers d’affaires et d’autres professionnels du secteur financier. Certaines de ces publications sont en français et en anglais.

Non seulement la recherche et l’enseignement de la finance sont importants pour les investisseurs, les propriétaires d’entreprises, les fonctionnaires et les fonds de pension, mais ils sont également vitaux pour les banques suisses elles-mêmes. Par exemple, UBS SA (Zurich) est fortement dépendante des financements étrangers. Son bilan comprend près de dix mille milliards de francs suisses (USD), ce qui en fait la plus grande institution financière de l’économie suisse. En tant que telles, les banques suisses sont connues pour leur strict respect des réglementations financières, en particulier celles relatives à la BDI et aux IFI.

De nombreuses banques suisses proposent un programme de gestion de patrimoine à leurs clients et ces programmes mettent à leur disposition des services dans divers secteurs, tels que des solutions d’investissement pour les particuliers et les clients du secteur public. Ces services couvrent l’immobilier, la protection du patrimoine et l’allocation d’actifs. La plupart des banques suisses proposent également des produits bancaires et de gestion de patrimoine par le biais de leurs propres sites web. Toutefois, en raison de leur situation géographique et de leur statut réglementé, les banques suisses ont tendance à être préférées aux autres types de fournisseurs de solutions d’investissement.

Une division importante de la Banque suisse est le département d’investissement. Ce département fournit des services de formation et de conseil aux superviseurs et aux gestionnaires d’investissement de haut niveau, ainsi qu’aux traders individuels et aux investisseurs d’entreprise. Certains de ses projets consistent à fournir des stratégies d’investissement durables, des options d’investissement alternatives et des formes alternatives de gestion de patrimoine. Les intervenants en finance spécialisés dans le commerce international connaîtront bien cette division de la Banque Suisse et ses nombreux services.

Une autre division importante est le département d’investissement des entreprises. Les conférenciers qui y interviendront devraient fournir des informations complètes sur tous les aspects de la finance d’entreprise et de la gestion de patrimoine. Parmi les sujets abordés, citons la réduction de la charge fiscale, la rationalisation du processus de paiement, la mise en œuvre de stratégies visant à améliorer les flux de trésorerie, l’amélioration des liquidités, etc. Les conférenciers devront également fournir des informations générales sur les questions d’investissement mondial, telles que la crise économique actuelle et les risques futurs possibles associés à certains domaines d’investissement. Tous les orateurs du secteur financier devront également aborder une série d’autres sujets connexes, notamment les assurances, les banques d’affaires et d’autres solutions de prêt alternatives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *