Actualité Finance

Le chef de la banque centrale du Liban rejette l’accusation de détournement de fonds

Le chef de la banque centrale libanaise rejette les allégations de détournement de fonds 

Le chef de la banque centrale libanaise, Riad Salameh, a démenti les allégations de blanchiment d’argent et de détournement de fonds après une enquête du procureur général suisse.

Il a répondu à toutes les questions posées par la justice suisse lors d’une réunion avec le procureur général libanais, a déclaré Salameh, a rapporté jeudi l’agence d’Etat libanaise NNA. Il a confirmé qu’aucun virement n’avait été effectué à partir du compte de la banque centrale ou de son budget, a ajouté le rapport. Salameh a parlé de “rumeurs malveillantes” dirigées contre lui. 
Le procureur suisse a sollicité l’assistance juridique des autorités libanaises dans le cadre d’enquêtes sur des soupçons de blanchiment d’argent et de détournement de fonds et a adressé une liste de questions à ses homologues libanais. Il s’agit d’une enquête sur un blanchiment d’argent grave lié à un éventuel détournement de fonds au détriment de la Banque centrale du Liban.

  • Liban en danger: «Je me sens comme sur le Titanic».
  • Les procureurs fédéraux accusent CS de blanchiment d’argent de la drogue – la banque

Répliquer que les médias libanais Salameh, son frère et un responsable, ainsi que des entités liées à la banque centrale, ont transféré 400 millions de dollars à l’étranger malgré les restrictions. 
Le Liban traverse l’une des pires crises financières et économiques de son histoire. Les réserves de change du pays ont chuté et la lire libanaise a perdu plus de 80% de sa valeur par rapport au dollar. Les critiques se plaignent que depuis le début de la crise à l’automne 2019, plus de 3,5 milliards de dollars ont été transférés à l’étranger et sont donc protégés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *