Actualité Finance

Back to black au Texas Hold’em

Back to black au Texas Hold'em

Texas Hold’em – Jouez-vous avec un joueur libre ou serré ?

Si vous jouez au blackjack depuis un certain temps, vous savez que le terme “Back to Black” est une référence fréquente dans les sessions de blackjack en direct. Comme son nom l’indique, c’est à ce moment que le joueur qui fait marche arrière se familiarise avec la tendance à surenchérir. C’est plus courant dans les jeux en direct, mais cela peut aussi se produire dans les jeux en ligne. La meilleure façon de l’éviter est de comprendre comment vos actions peuvent influencer et contrôler vos chances de gagner.

Certains joueurs novices sont enclins à sur-relancer tout en jouant au jeu libre. Cela est dû au fait que le novice n’est pas encore habitué à parier avec sa limite ou avec des cartes. Dans la plupart des cas, les joueurs perdants ne sont à l’aise qu’avec leur main de départ, et ils n’utilisent pas les outils de gestion de l’argent disponibles tels que le pliage, les blinds ou les paris importants contre de petites mises. Les joueurs expérimentés sont plus susceptibles d’utiliser ces outils, car ils comprennent comment ils peuvent influencer le résultat du jeu.

 

Il existe deux types de joueurs à surveiller, qui sont enclins à sur-relancer. Premièrement, ce sont généralement les joueurs en position tardive qui seront enclins à commettre les erreurs mentionnées ci-dessus. Ces joueurs auront généralement une mauvaise action de la main ou un mauvais timing. Par exemple, si un adversaire a une position précoce avec une main libre évidente, ce joueur peut miser même s’il a une bonne main. Ce n’est pas une bonne pratique, car cela met toutes ses cartes en danger et il pourrait finir par gâcher sa chance de gagner.

La deuxième catégorie de joueurs qui est la plus susceptible de sur-relancer est celle qui se trouve en position tardive. Dans ce cas, ses cartes sont probablement mauvaises ou il a peut-être déjà plié. Ce joueur met généralement tous ses œufs dans le même panier en misant, qu’il ait ou non une bonne main. C’est une erreur, car il parie et ne montre pas de faiblesse dans le jeu de cartes. Pour éviter que cela ne se produise, vous devez le surveiller. S’il a déjà passé un certain nombre d’appels, il met probablement son argent dans une situation risquée.

Une autre façon de repérer un joueur perdant est de regarder ses appariements. Y a-t-il beaucoup de paires perdues dans le tableau ? Il est fort probable qu’il se préoccupe du nombre de paires auxquelles il doit faire face. Dans un tournoi à plusieurs tables comme le Texas Hold’em, il est plus probable qu’il reste dans une troisième paire forte. S’il commence à plier sur le flop, il est probablement en train de jeter son argent dans le pot à l’un de ses adversaires.

Lorsque vous observez ces caractéristiques d’un joueur lâche, il devient très important de savoir ce qu’il détient. Par exemple, s’il a une mauvaise main, est-ce qu’il relance avec de mauvaises paires ? Quels sont les types de mains qu’il a en main ? A-t-il des cartes en vrac dans sa main ? Soyez attentif à ces questions et essayez de vous faire une idée de ce qu’il a en main.

Il existe d’autres moyens de repérer les joueurs qui ont des cartes en trop. Regardez s’ils poursuivent des cartes hautes ou basses. Les joueurs serrés ont souvent une action de voûte, essayant d’amener leur adversaire à chasser, et les joueurs lâches ont tendance à faire de grands mouvements avec leurs cartes ouvertes.

Le moyen le plus simple de repérer les joueurs serrés ou lâches est de déterminer les niveaux de concentration qu’ils appliquent au jeu. Dans la plupart des cas, les joueurs perdants se concentrent sur le simple fait de gagner le pot et ont très peu d’intérêt à jouer le flop. Si un joueur serré ne joue que pour gagner le pot, alors il ne joue pas serré. En revanche, un joueur serré se couchera généralement après un tour, sauf s’il y est absolument obligé. Ce ne sont là que quelques conseils pour vous aider à déterminer si vous jouez ou non avec un joueur serré ou libre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *