Actualité Finance

Élimination des frais de recouvrement

Élimination des frais de recouvrement

Élimination des frais de recouvrement – Comment l’Australie et d’autres pays de l’Union européenne éliminent la dette

L’élimination de la dette est au cœur des discussions depuis les nouvelles mises en œuvre par le gouvernement fédéral. Cela a été fait dans le contexte de la récession économique qui a affecté chacun de nous en tant que moteur principal de l’économie. Afin d’éviter l’inflation du prix des produits de base, le gouvernement a autorisé l’augmentation des droits d’importation sur les biens de l’homme ordinaire. La flambée des prix des matières premières a indirectement affecté le fonctionnement de l’économie et surtout l’élimination de la dette nous a aidés à sortir de la crise.

 

Cependant, la flambée des prix des matières premières n’a pas conduit à l’inflation des prix et la flambée de la demande n’a pas conduit à l’inflation des prix et le résultat de tout cela est que nous n’avons pas remarqué l’augmentation attendue de la demande pour les biens de consommation. En raison de la pénurie de produits de base, les agences de recouvrement sont obligées de recourir à la pratique de la vente de créances à un prix bien inférieur à la valeur réelle du marché. Pour récupérer leur argent, les agences de recouvrement doivent faire appel aux services de professionnels experts qui ont la capacité de s’attaquer au recouvrement des créances dans les conditions qu’elles souhaitent. Pour l’élimination de la dette, ces experts facturent des frais qui leur sont généralement payés sur la base du montant d’argent qu’ils recouvrent des clients.

 

Comme solution au problème, le gouvernement a approuvé l’idée de l’élimination des droits d’importation sur les produits qui n’ont pas été affectés par l’inflation. De cette manière, le gouvernement aide les créanciers à recouvrer les pertes qu’ils ont subies en raison de l’introduction des taux révisés. Cependant, les créanciers ne sont toujours pas d’accord avec la proposition du gouvernement d’éliminer les droits d’importation. La raison de leur hésitation à accepter l’offre est la perte qu’ils ont subie en raison de l’introduction de tarifs révisés.

 

Le taux révisé est trente pour cent plus élevé que les taux en vigueur auparavant. La raison de cette augmentation est la hausse du coût des marchandises importées en raison de l’augmentation du prix international du pétrole et du gaz. Ce coût croissant a réduit la marge bénéficiaire de l’exportateur du produit qui était auparavant obtenue à un prix raisonnable grâce au taux d’actualisation offert par l’exportateur. En raison de la perte de revenu due à l’introduction du droit, la réduction du droit d’importation n’a pas aidé le créancier à récupérer son investissement. Mais il existe une alternative à la perte de revenus. Si le créancier accepte la proposition du gouvernement d’éliminer les droits d’importation, le gouvernement renoncera au pourcentage de perte qu’il a subi en raison de la modification de la structure des prix.

 

Pour inciter les créanciers à accepter la proposition du gouvernement, le ministre des Finances a publié une circulaire indiquant que la mise en œuvre de l’élimination des droits à l’importation sera effectuée par les agents du département chargé du commerce extérieur. Selon cette circulaire, les directeurs généraux du département adopteront une politique coordonnée pour l’application de la suppression des droits. Cette politique aidera le gouvernement à réduire la perte dans la transaction.

 

Les avantages indirects de l’élimination de l’élimination des droits d’importation sur l’Indonésie sont les réductions d’impôts indirects, la réduction du taux de la taxe d’accise et l’augmentation de l’exonération de l’impôt sur les sociétés. Ces avantages fiscaux indirects n’affecteront pas directement les revenus de la République d’Indonésie mais affecteront indirectement des pays comme l’Australie, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada. Dans le passé, le gouvernement australien a renoncé à quatre-vingts pour cent de ses droits de douane. Le Royaume-Uni et les gouvernements canadien ont également réduit leurs taux respectifs.

 

L’autre raison de l’adoption de la politique d’élimination des droits d’importation par le gouvernement de la république d’Indonésie est la protection qu’il accorde au commerce extérieur du pays. Une économie forte a besoin d’investissements étrangers. Si le gouvernement du pays a renoncé aux droits sur les marchandises importées de l’étranger, il serait alors plus facile pour les exportateurs de l’Australie, du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada d’investir en République d’Indonésie.

 

En revanche, l’élimination des droits d’importation par le gouvernement de la république d’Indonésie n’affecte pas les droits des citoyens du pays dans le domaine commercial. Ils peuvent poursuivre le trading et poursuivre les affaires qu’ils souhaitent. Le chef du bureau de service principal de la direction générale et / ou le chef d’un bureau régional de la direction générale et / ou du gouvernement local d’Indonésie peut poursuivre les activités de l’entreprise comme prévu au paragraphe (1) de la déclaration. Les administrateurs des sociétés ne seront pas chargés des obligations qui leur sont imposées dans la loi. Les procédures d’apurement du passif de l’entreprise ne seront pas affectées par l’adoption des mesures d’élimination des droits d’importation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *