Actualité Finance

Les chercheurs s’attendent à ce que la fermeture des magasins dure jusqu’au deuxième trimestre

Les chercheurs s’attendent à des fermetures de magasins avant le deuxième trimestre

«La situation a changé et nous sommes devenus beaucoup plus pessimistes», déclare Jan-Egbert Sturm de l’ETH-KOF. C’est pourquoi il abaisse considérablement les prévisions de PIB.

L’économie suisse devrait se redresser plus lentement que prévu cette année. C’est l’hypothèse de l’Institut suisse de recherche économique (KOF) de l’ETH Zurich. Cependant, la deuxième vague de Corona touche les différents secteurs de manière très différente.

KOF a abaissé ses prévisions de croissance du PIB en 2021 de 3,2% à 2,1%, comme annoncé jeudi. Le deuxième blocus freine la reprise économique, a-t-il expliqué.
KOF vous rappelle les ressources actuelles de rétention coronarienne, telles que B. Fermetures de magasin. En raison de la mutation du virus, ces remèdes devraient durer jusqu’au deuxième trimestre. De plus, la vaccination a commencé lentement.

Déclin au premier trimestre

Le directeur du KOF, Jan-Egbert Sturm, a informé les médias qu’en décembre, il espère toujours que la situation s’améliorera au premier trimestre. “Mais la situation a changé et nous sommes devenus beaucoup plus pessimistes. ”

En particulier, le PIB est également en baisse au premier trimestre 2021 après que la reprise a déjà fortement ralenti au quatrième trimestre. Ce n’est qu’alors que l’on peut s’attendre à une «reprise très rapide», a déclaré Sturm.

Un coin de l’économie

Un coin des prévisionnistes économiques fonde également ses dernières prévisions sur le soi-disant indicateur de la condition des affaires, qui est basé sur une enquête auprès de plus de 4500 entreprises. Cet indicateur a de nouveau baissé en janvier, a-t-il déclaré. «La deuxième vague de la pandémie ralentit lentement certains secteurs», conclut KOF.

Cela est particulièrement vrai pour l’industrie hôtelière, qui représente le «très gros problème», a déclaré Klaus Abberger, économiste au KOF. «59% des restaurants et 47% des hôtels se voient désormais exposés à un risque de faillite grave ou très grave».
Cependant, contrairement à la première vague de la couronne, il existe désormais des différences sectorielles importantes, a-t-il déclaré. “La deuxième vague a vraiment créé un coin dans l’économie”, a déclaré Abberger. Par exemple, la situation dans la fabrication, t. e. dans l’industrie ou dans la construction, est stable.

Cependant, il y a quelques points d’interrogation, même dans des secteurs supposés stables, a-t-il déclaré. Par exemple, la capacité dans l’industrie n’est pas encore utilisée aussi bien qu’avant la crise et le nombre d’employés est jugé trop élevé.

Le changement ne sera pas inversé

Même si la reprise est désormais retardée, le KOF s’attend à ce que l’économie suisse revienne aux niveaux d’avant la crise d’ici la fin de 2021. En effet, on peut s’attendre à une reprise économique plus large suite à la baisse due aux campagnes de vaccination.

Une croissance du PIB de 3,6% est alors prévue pour 2022. Cette prévision est nettement plus élevée que les 2,6% précédents. Mais selon le directeur du KOF, Sturm, même cela ne comblera que partiellement l’écart avec l’eurodéputé qui serait possible sans Corona.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *