Actualité Finance

les fonctionnaires fédéraux sont heureux pendant la pandémie

La crise: des employés fédéraux satisfaits pendant la pandémie

L’enquête a été menée auprès de 35 720 employés du gouvernement fédéral, au milieu de la deuxième vague Corona. Conclusion: Les employés fédéraux sont plus satisfaits qu’au cours des dix dernières années. Surtout avec un conseiller fédéral.

En octobre et novembre 2020, les 35720 employés de l’administration fédérale ont été interrogés sur leur satisfaction au travail, au milieu de la deuxième vague de pandémie.

«Nous avions précédemment envisagé l’influence que la pandémie aurait sur les résultats de l’enquête», explique Anand Jagtap, responsable de la communication à l’Office fédéral du personnel (OFSP). La recherche montre maintenant qu’il n’y a pas d’effet Corona négatif.
Au contraire. Les employés fédéraux sont plus heureux qu’à tout autre moment au cours des dix dernières années. 25 734, soit 72%, ont renvoyé le questionnaire. L’évaluation montre une “amélioration significative” par rapport à 2017, le document est disponible pour CH Media. Les scores sont plus élevés, notamment en ce qui concerne l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée: il a augmenté de 4 points. «La crise de Corona a déclenché une forte pression au sein de l’administration fédérale pour des formes de travail flexibles», déclare Jagtap.

Les départements les plus durement touchés par la crise Corona ont obtenu des résultats étonnamment solides: le Département de la Santé (DFI), le Département des Affaires économiques (EAER) et le Département des Finances (FDF). Ceci est également vrai pour la plupart des bureaux. «La pression est vraiment grande», déclare Peter Lauener, responsable de la communication de DFI. “En même temps, le sens du but est très immédiat: le travail profite directement à la population. ”

1.Gestion financière: les employés fédéraux les plus heureux

La direction financière, qui fait partie du département du conseiller fédéral Ueli Maurer, est à la tête de l’administration fédérale. Il compte plus de 80 points dans les dix catégories, de la satisfaction au travail et l’identification à l’équilibre travail-vie personnelle et au leadership, ce qui correspond à une note positive moyenne à élevée.

Il a été impliqué dans le développement du programme de prêts Covid 19 pendant la crise, comme il l’a fait pour l’aide à l’aviation et les cas de détresse. Par rapport à 2017, la finance a augmenté en termes de “ cohésion ” (+4 points), de “ management ” (+4), de “ contenu de l’emploi ” (+3) et de “ satisfaction au travail ” (+3).

«Il est vrai que la charge de travail dans la crise Corona était et reste très élevée pour de nombreux départements», déclare Philipp Rohr, responsable de la communication. “Mais c’est aussi très excitant en termes de contenu. ” De nombreux employés ont assumé plus de responsabilités.

2.Office fédéral de la santé publique: très fort malgré les critiques et les conflits

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a été le bureau le plus utilisé pendant la crise de Corona. Il a dû vivre avec des critiques externes, mais il a également dû faire face à des problèmes internes. Cependant, les valeurs de l’enquête auprès du personnel ont légèrement augmenté par rapport à 2017.
Ils correspondent à peu près à la moyenne de l’administration fédérale. «L’enquête montre que de nombreux salariés de l’OFSP trouvent leur travail très intéressant, important et pertinent», déclare la porte-parole Katrin Hollenstein. Cela aide à «faire face à la lourde charge de travail et aux critiques».

3.Cependant, tous les secteurs du bureau ne sont pas touchés de la même manière par la crise.

Les effets de la crise – charges longues et élevées, critiques et incertitudes – sont “clairement évidents” dans les valeurs de recherche de l’organisation de crise Covid, dit Hollenstein.
BWL et douanes: le problème des enfants de la crise A l’Office fédéral de l’approvisionnement économique du pays (FONES), en revanche, la direction n’a obtenu que 50 points (faiblement positifs). Le bureau a subi une forte pression pendant la crise de Corona, a déclaré la porte-parole Regula Rutz. Le bureau a été vivement critiqué pour avoir manqué d’éthanol. C’est «toujours un fardeau supplémentaire pour tous les employés», a-t-il déclaré. L’enquête l’a prouvé.
La Direction générale de l’administration des douanes (EZV) n’a également obtenu que 57 points. La porte-parole Tabea Rüdin explique cela dans le cadre du processus de réforme de l’Office fédéral des douanes et de la sécurité aux frontières (BAZG). «Cela implique des changements à une grande variété de niveaux», dit-il. La pandémie a également imposé de grandes exigences au personnel.

4.Les deux bureaux, eux-mêmes en pleine crise Deux bureaux de crise:

Deux bureaux ont publié des chiffres particulièrement faibles. La Commission fédérale des jeux n’a obtenu que 35 points pour l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (fortement négatif). Le leadership (51 points) et la haute direction (41) sont également mal évalués. Elle examine les résultats “attentivement”, écrit la commission

L’Institut suisse de droit comparé n’est noté que «légèrement positivement» par la direction (51) – et négativement par la direction (45). Le conseil d’administration et la direction de l’institut ont pris note des résultats «avec une grande inquiétude», déclare la directrice Christina Schmid. “Ils regrettent cette situation difficile et font tout ce qui est en leur pouvoir pour l’améliorer aussi rapidement et durablement que possible. ”

Plus d’informations sur le sujet:
  • Conseil fédéral à la veille de la réunion Corona: la mutation du virus réduit les espoirs de distension
  • Le Conseil fédéral déclare la guerre au bruit des moteurs
  • Pas de test national de masse dans les écoles UeliMaurer
  • A 70 ans: voici son meilleur souvenir
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *