Actualité Finance

Louis 14 – L’invitation au Tournoi des Roses

Louis 14

Louis 14 – L’invitation au Tournoi des Roses

Dans sa première lettre de France, Charles IV de France a lancé un défi à son gouvernement. Le roi n’était pas satisfait de la manière dont son gouvernement avait mené ses affaires, notamment en ce qui concerne la religion. Il accusait ses ministres d’agir comme des “porcs”. Pour éviter toute nouvelle discorde, il convoque une réunion avec tous les principaux barons et déclare, au nom de son gouvernement, que tous les barons sont des menteurs et des traîtres.

Charles IV voulait que chaque baron de la cour lui jure fidélité et il exigea de chacun qu’il renonce à toute réclamation d’argent contre la couronne. En raison du traitement sévère qu’il infligeait aux barons, beaucoup refusèrent, et certains se rangèrent même ouvertement du côté de l’ennemi. Cependant, la plupart, dont d’Oise et du lac, retournèrent à la couronne et jurèrent fidélité au roi. Le roi, à son tour, récompense ceux qui restent par des récompenses financières et des privilèges. En substance, le “système de dignitaires” du gouvernement français a remplacé la structure gouvernementale aristocratique qui existait dans les gouvernements français précédents.

Charles IV en profita pour montrer aux barons qu’ils étaient ses sujets plutôt que ceux des seigneurs féodaux, qu’ils détestaient. Lorsque les barons entendirent cela, beaucoup se séparèrent du gouvernement. Cette faction de la cour a alors formé la faction des “Français” ou “Académie française”, qui est devenue plus tard l’Académie de France. Le terme “Académie” vient de l’expression latine “de l’académie”, où les écoles enseignaient à leurs élèves. Cette expression a été corrompue par la suite en “Academia”, puis en “fédération” pour donner l’impression que les universités faisaient partie de l'”Academie” alors qu’elles n’en faisaient pas partie.

 

Charles IV commença alors à purger la noblesse de tous les fils qu’il avait épousés sans élection. Il purgea beaucoup d’entre eux simplement pour déloyauté. L’un d’entre eux, le duc de Choise, avait auparavant épousé la soeur du roi, le duc de Gratien. À sa mort, elle fut enterrée à côté de son défunt mari. Beaucoup de gens pensent que le duc de Choise était au courant de l’abdication et qu’il a exécuté quelqu’un qui a transmis la nouvelle au roi.

Une autre action du roi pendant cette période fut de créer un poste dans la ville d’Orléans, appelé duc de la Meuse, ou Saint Martin. Il s’agissait essentiellement d’un poste militaire, mais il était destiné uniquement à sa famille royale. En plus d’avoir une composante militaire, il abritait également l’Académie française. On ne sait pas quel était le but de ce poste, si ce n’est de donner un exemple de la manière dont la royauté pouvait faire face à la population croissante de Français dans les villes de France. La rumeur veut également que ce soit pour que le roi puisse avoir une excuse pour ne pas aller à l’église, ainsi que pour ne pas donner à sa belle-fille, Catherine de Médicis, la déposition qu’elle méritait du trône en raison de l’adultère sous le règne précédent.

La rumeur veut également que le roi ait continué à chercher une place pour sa résidence après avoir terminé sa recherche d’un duc de la Meuse. L’un des lieux auxquels il pensait était Xiv de Francia. Xiv de Francia était proche de Tours, où le roi avait vécu pendant sa minorité, et se trouvait tout près de la région où sa mère est morte. Lorsqu’il apprit que Marie-duchesse de Bourgogne voulait le voir, il s’y rendit pour lui rendre visite. Il les conduisit dans une salle où la duchesse avait tenu une réunion avec ses principaux acteurs politiques, et où le roi et sa mère attendaient.

La duchesse était assise à côté du roi, et son époux à côté d’elle. Le duc de Bourgogne était assis à côté de la reine, qui semblait beaucoup trop satisfaite de ce qu’elle avait à dire. Il y avait une atmosphère de conspiration, car le roi ne savait pas que le duc de Bourgogne avait l’intention d’installer la reine sur le trône d’Espagne par tous les moyens nécessaires. La duchesse, afin de s’approprier le trône, avait prévu de faire exécuter la reine. Son amant, Scaliger, a tenté à plusieurs reprises d’empêcher cette exécution, mais en vain. L’exécution de Marie se déroula au Château des Baux, une prison où le roi était détenu.

Il semble que le roi ait pris une sorte de congé de la cour pendant quelques semaines après cela, et on dit qu’il est revenu à la cour plein de vigueur et d’énergie après le renvoi de Madame de Maintenon. Le retour du roi était accompagné d’une grande procession, qui a peut-être impliqué plus de 200 chevaux et plusieurs des barons féodaux qui avaient accompagné le roi. En arrivant au château de Monthier, ils annoncent la déposition du duc de Bourgogne et la couronne est conférée à sa sœur, Mademoiselle de Launey. Le frère du roi, Hugues de la Meuse, devient roi d’Orléans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *