Actualité Finance

Le brasseur Heineken va supprimer 8000 emplois

La brasserie Heineken veut supprimer 8 000 emplois, mais pas en Suisse 

Les restaurants fermés en raison de la pandémie de Corona font des ravages dans la brasserie néerlandaise Heineken. Por lo tanto, la junta está haciendo sonar la alarma y quiere eliminar 8. 000 puestos de trabajo como parte de la reestructuración de una empresa, o alrededor del 9% de su total de alrededor de 86. 000 puestos de trabajo, dijo la compañía mercredi. Heineken Suisse, en revanche, doit être sauvée.

L’objectif est d’économiser deux milliards d’euros en trois ans jusqu’en 2023, dont environ 350 millions de frais de personnel. «Notre objectif est de parvenir à une croissance plus forte et plus rentable dans un monde en mutation rapide», a déclaré le PDG du groupe Dolf van den Brink, qui dirige Heineken depuis juin. “Nous mettons davantage l’accent sur l’amélioration continue de la productivité et augmentons nos ambitions en matière de durabilité environnementale et sociale. “

Il vise également à promouvoir des marques de qualité comme Heineken et des lagers sans alcool. Van den Brink s’est également concentré sur la numérisation pour faciliter l’achat de bière en ligne par les consommateurs.

Pas de suppressions d’emplois en Suisse 

Pendant ce temps, la filiale suisse Heineken Suisse n’est pas affectée par les suppressions d’emplois. En réponse à une demande de l’agence de presse AWP, le porte-parole des médias Antonio Govetosa a déclaré qu’aucune suppression d’emplois n’était prévue en Suisse “à ce jour”. Heineken vend de la bière sous les marques Calanda et Eichhof en Suisse, entre autres.

Pendant ce temps, la société mère est tombée dans le rouge en 2020 à la suite de la pandémie Corona. Selon la norme comptable IFRS, une perte de 204 millions d’euros a été encourue. Le chiffre d’affaires recule de 17% à 23,8 milliards d’euros, tandis que le résultat opérationnel recule de près de 80% à 778 millions d’euros.

Pour l’année en cours, le conseil d’administration prévoit des ventes et un bénéfice d’exploitation inférieurs aux niveaux de 2019 en raison du verrouillage en cours dans de nombreux pays pour contenir la pandémie, et a déclaré que le Brésil et le Mexique, deux des plus grands marchés de Heineken, ont encore du mal à faire face. “Ce n’est que lorsque tout le monde est vacciné dans une certaine mesure que nous pouvons dire que nous l’avons vraiment fait”, a déclaré Van den Brink.

Carlsberg, le troisième plus grand brasseur du monde, était plus optimiste la semaine dernière. Il a déclaré qu’il était convaincu que la plupart des restrictions de Covid 19 seraient levées dans les mois à venir pour réaliser des bénéfices pendant la haute saison estivale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *