Actualité Finance

Zurich affiche un bénéfice plus faible pour l’année Corona

Zurich réalise une baisse annuelle de Corona

Le Groupe Zurich a gagné beaucoup moins en 2020 qu’en 2019, les paiements coronariens et les coûts des catastrophes naturelles pesant sur les résultats financiers. L’assureur reste bien financé et promet aux actionnaires un autre dividende élevé.
Pour 2020, Zurich annonce un bénéfice d’exploitation ou un bénéfice d’exploitation commercial (BOP) de 4,24 milliards de dollars, selon un communiqué publié jeudi. C’est un cinquième de moins que l’année précédente, mais plus que ce que les analystes avaient prévu.

Il y a une raison à la baisse des bénéfices: Corona. Zurich a indemnisé de nombreuses entreprises pour les arrêts imposés par le gouvernement, par exemple en cas d’épidémie, et les bénéfices de l’assurance voyage ont également été nettement supérieurs à ceux des années «normales», grâce à Corona.
Dans l’ensemble, des coûts de 852 millions de dollars américains ont été engagés dans l’ensemble du groupe dans le cadre de Corona, écrit Zurich. Elle avait émis un avertissement à ce sujet au début de la pandémie. Les pertes liées aux catastrophes naturelles ont également eu une incidence négative sur les résultats financiers de 588 millions de dollars.

La croissance de l’activite

Non-Vie a eu un impact particulièrement négatif sur les résultats du plus grand domaine d’activité, l’Assurance générale. Le bénéfice d’exploitation a chuté de près de 30% à 2,08 milliards de dollars et le taux de réussite combiné critique s’est détérioré de 2 points de pourcentage à 98,4%.

Cependant, la division progresse: Corrigées des effets de change, des acquisitions et cessions, les primes brutes du secteur non-vie progressent de 4%. La croissance a été particulièrement forte dans le secteur des entreprises en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Nord.

Des hausses de prix de 8% sont également en partie responsables de cette situation. Rien qu’en Amérique du Nord, les taux de prime des entreprises ont augmenté de 17%, selon Zurich.

L’assurance-vie n’avait pas une destination aussi heureuse. Après l’ajustement, le chiffre d’affaires a diminué de 4% et l’indicateur de nouvelles affaires (APE) pertinent a diminué de 7%.

Cela est également lié aux interdictions officielles qui rendent les contacts avec les clients difficiles, a expliqué Zurich. De plus, 2019 a été une année exceptionnellement bonne pour la division.

L’activité de Farmers, le partenaire nord-américain pour lequel Zurich fournit des services, a également légèrement reculé en primes brutes, de 3%. Cependant, Zurich envisage de se développer avec Farmers à l’avenir. L’acquisition de l’activité non-vie de la compagnie d’assurance américaine MetLife a été annoncée fin 2020. Le changement vise à rendre les agriculteurs de l’est du pays de la même taille que ceux de l’est des États-Unis.

Un autre dividende provenant du bénéfice net

Le bénéfice de Zurich de 20 CHF s’est élevé à 3,83 milliards de dollars, contre 4,15 milliards de dollars l’année précédente. Malgré la baisse des bénéfices, les actionnaires bénéficieront à nouveau d’un dividende de 20 CHF par action. En ce sens, Zurich est l’une des entreprises les plus généreuses de la bourse suisse.

Un salaire élevé est également possible car Zurich reste bien capitalisée, malgré des paiements élevés pour les covids et les catastrophes naturelles. Zurich estime la solvabilité basée sur le test de solvabilité suisse à 182%. L’objectif est d’au moins 160%.
Le groupe suit les objectifs à moyen terme fixés jusqu’en 2022. Entre autres, le retour sur investissement avec le résultat opérationnel devrait être supérieur à 14%. En 2020, Zurich n’a pas atteint ses propres objectifs avec une valeur de 11,0%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *