Actualité Finance

Des entreprises de toutes tailles font confiance au “Cloud” suisse de Microsoft

Les entreprises de toutes tailles s’appuient sur le «cloud» suisse de Microsoft 

Primo Amrein, responsable du cloud chez Microsoft Suisse, explique pourquoi les PME devraient également utiliser le cloud et pourquoi les données offrent un avantage concurrentiel décisif.

M.Amrein, de plus en plus d’entreprises utilisent le «Cloud» de Microsoft en Suisse. Comment expliquez-vous ce succès?

De nombreuses entreprises de ce pays ont examiné de près le «cloud» et ont trouvé que c’était le moyen le plus efficace et le plus sûr de fournir et d’utiliser des services informatiques. Nous avons commencé avec des centres de données locaux il y a un peu plus d’un an car nous croyions en l’importance de l’entreposage de données en Suisse pour nos clients. Nous sommes fiers que les clients utilisent si intensivement notre offre et expriment ainsi leur confiance.

Vous dites que le cloud n’est pas seulement bénéfique pour les grandes entreprises, mais aussi pour les PME. Pourquoi pensez-vous que les PME devraient utiliser le cloud?

Les PME peuvent utiliser le cloud pour optimiser leurs activités existantes, par exemple, en réduisant considérablement leur coût informatique sur site et la complexité associée. Le cloud offre aux PME la flexibilité d’adapter la puissance de calcul et la capacité de stockage à leurs besoins. À la fin de la journée, ils ne paient que ce qu’ils utilisent réellement. Cependant, le cloud permet également aux PME d’accéder à des technologies de pointe qui n’étaient auparavant disponibles que pour les grandes entreprises. Cela permet aux PME de développer de nouveaux produits et services orientés client et de développer des modèles commerciaux tournés vers l’avenir.

Le cloud comme moteur d’innovation, pour ainsi dire.

Précisément parce que le cloud rend les données plus visibles et libère ainsi de nouvelles innovations. Par exemple, les startups ne s’appuient souvent que sur les offres de cloud computing, également parce qu’elles les rendent beaucoup plus agiles. De plus, certaines solutions telles que l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique ne sont disponibles que via le cloud.

Il a trois offres cloud en Suisse, mais il parle de “One Microsoft Cloud”. Pouvez-vous nous expliquer cela?

À droite, nous exploitons trois plates-formes cloud: Microsoft Azure, Microsoft 365 avec Teams, ainsi que Dynamics 365 et Power Platform. Ces trois plates-formes offrent des fonctions qui peuvent être combinées individuellement ou mieux. Ces trois plates-formes reposent sur une base solide et unifiée de technologies et de processus qui garantissent la sécurité, la confidentialité et la conformité réglementaire. Ce «One Microsoft Cloud» intégré apporte de nombreuses synergies et permet aux entreprises de toutes tailles de poursuivre leurs activités, de renforcer leur résilience et d’accroître l’innovation. L’intégration des services offre également une vue complète et basée sur les données de tous les canaux de l’entreprise. Et ce sera l’avantage concurrentiel le plus important à l’avenir.

Nous entendons depuis longtemps que les données sont le nouveau pétrole. Pourquoi, à votre avis, l’économie des données est-elle si importante et où en est la Suisse aujourd’hui?

Nous n’en sommes encore qu’au début, même si les derniers mois ont également considérablement accru la prise de conscience de la pertinence de l’économie des données en Suisse. Les données ne sont plus le sous-produit de processus métier individuels, mais le fondement, le facteur de réussite et le capital de base de l’entreprise en réseau. Collecter, lier, évaluer et visualiser les données crée de la transparence et augmente la capacité d’agir. Les données rendent visibles les points faibles et le potentiel d’amélioration de l’efficacité, par exemple dans la chaîne de valeur ou dans les processus internes. En outre, une «organisation axée sur les données» a un potentiel énorme pour de nouveaux modèles commerciaux axés sur les données avec des solutions innovantes. Je crois fermement que toute entreprise prospère à l’avenir sera axée sur les données ou sur les données.

Lorsque nous parlons du cloud, nous devons également tenir compte de la sécurité et de la confidentialité. Que dites-vous aux clients potentiels préoccupés par leurs données?

Nous avons une discussion très intense avec nos clients sur les opportunités et les risques de passer au cloud public. Le traitement des données doit toujours être raisonnable et responsable et ne doit pas se faire au détriment de valeurs non négociables telles que la transparence, la sécurité ou la protection de la vie privée. Les centres de données suisses jouent un rôle central à cet égard. Nous avons clairement le sentiment que la confiance des clients dans la sécurité et la protection des données dans le cloud augmente. Les nombreux exemples d’organisations des secteurs réglementés et publics utilisant également de plus en plus le «cloud Microsoft» en Suisse pour traiter des données sensibles, telles que les données des clients ou des patients, en sont la preuve. Ces mesures font suite à une évaluation des risques fondée sur des preuves, dans laquelle de plus en plus d’organisations concluent que le cloud, par exemple, présente moins de cyberrisques que l’exploitation de leurs propres systèmes.

Vous disposez désormais de la gamme complète de services cloud en Suisse. Avez-vous encore quelque chose à faire maintenant?

Absolument! Nous continuons à investir en Suisse et étendons continuellement nos services dans les centres de données locaux. Dans le même temps, nous travaillons également à adapter les capacités disponibles à une forte demande. Nous accompagnons nos 4500 organisations partenaires en Suisse dans leur travail de migration des entreprises vers le cloud Microsoft. La crise du COVID et l’expérience acquise ont suscité un intérêt encore plus grand. La manière dont les entreprises suisses utilisent les technologies de l’information évolue rapidement. Cette tendance devrait s’accélérer fortement au cours des douze prochains mois.

 
Données personnelles:

Depuis juillet 2018, Primo Amrein est responsable de la création des data centers suisses chez Microsoft Suisse, tels que «Cloud Lead». Amrein, qui a étudié l’administration des affaires avec une spécialisation en gestion de l’information à l’Université de Saint-Gall, travaille depuis 15 ans pour cette entreprise de technologie qui, depuis 1989, aide des organisations en Suisse dans l’utilisation de la technologie. avant-garde en votre faveur.

Comment Microsoft est devenue une organisation axée sur les données – et comment votre entreprise pourrait-elle faire de même:

Lorsque Microsoft parle de transformation numérique, ce n’est pas uniquement basé sur l’expérience du projet client. L’entreprise a beaucoup changé ces dernières années et est maintenant une organisation axée sur les données. Ce rapport de terrain offre un aperçu fascinant.

Les autres informations

Lisez les dernières actualités avec les références suisses dans la salle de presse Microsoft:

Microsoft Suisse lance Dynamics 365 et d’autres modules Power Platform, ainsi que des services Azure supplémentaires provenant de centres de données suisses. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *