Actualité Finance

Nestlé cède ses activités dans le secteur de l’eau en Amérique

Nestlé cède ses activités dans le secteur de l'eau en Amérique

Nestlé vend ses activités d’eau en Amérique

Nestlé vend ses activités d’eau en Amérique du Nord à un investisseur financier pour 4,3 milliards de dollars. Cependant, des marques bien connues telles que Perrier et S. Pellegrino resteront avec l’entreprise.

L’entreprise alimentaire suisse Nestlé a trouvé un acheteur pour une partie de son activité eau. L’investisseur financier One Rock Capital Partners acquiert un lot de marques d’eau de source américaines pour 4,3 milliards de dollars.
Nestlé avait lancé des marques régionales telles que Poland Spring, Ozarka et Ice Mountain, ainsi que des services de livraison de boissons aux États-Unis et au Canada en juin 2020.

Cette vente s’inscrit dans la stratégie lancée par le PDG Ulf Mark Schneider pour rendre le groupe plus rentable et plus grand. L’Allemand a déjà parcouru un long chemin sur cette voie depuis sa prise de fonction en 2017. Schneider a réalisé plus de 60 opérations de différentes tailles, i. moi. ventes et acquisitions.

All ‘Swiss Dividend Star

Le secteur de l’eau est l’une des divisions du groupe qui a récemment réalisé des marges bénéficiaires nettement inférieures à la moyenne. En cédant les marques américaines low cost, soumises à une pression particulièrement forte sur les marges, et en se concentrant sur les marques internationales haut de gamme telles que Perrier, S. Pellegrino et Acqua Panna, Schneider souhaite booster la rentabilité de cette activité.

Elle avait déjà vendu la société chinoise de distribution d’eau fin août 2020.
Selon Nestlé, les marques d’eau américaines, actuellement vendues, ont réalisé un chiffre d’affaires de 3,400 millions de francs en 2019.
Le groupe ne présentera les résultats de l’année dernière que jeudi. Jean-Philippe Bertschi, analyste à la Banque Vontobel, estime que le chiffre d’affaires des activités cédées est tombé à 2,800 millions de francs en 2020. Les effets de ralentissement dus à la pandémie, ainsi que l’évolution des taux de change, ont influencé. Bertschy trouve le prix d’achat de 4,3 milliards de dollars très attractif pour une si petite entreprise.

En outre, Nestlé investira le produit de la vente dans des sociétés performantes, explique l’analyste, qui s’attend également à ce que le groupe augmente légèrement son dividende pour 2020, à 2,75 francs par action. Il est vrai que cette prévision n’est pas trop audacieuse: Nestlé est l’une des stars du dividende suisse. La société, basée à Vevey sur le lac Léman, augmente ses paiements d’année en année depuis 1997.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *