Actualité Finance

Évasion fiscale et fraudes

Évasion fiscale et fraudes
Évasion fiscale et fraudes

Évasion fiscale et fraudes

La criminalité en Suisse est principalement combattue par la police locale. L’Office fédéral de la police supervise toutes les activités criminelles, y compris le crime organisé international, la fraude monétaire et le terrorisme. En outre, le canton de Zurich, avec le soutien des cantons de Zermatt, Schweden et Lucerne, est responsable de la coordination de l’activité policière dans toute la Suisse. Il existe également une section dans les cantons de Zurich qui est chargée de la mise en œuvre des mesures de lutte contre la fraude, qui comprend la création d’un catalogue des cas de fraude et l’obligation pour les banques d’ouvrir des comptes d’investigation pour les clients. Ce travail fait partie du devoir de diligence des cantons pour les clients qui ont utilisé des cartes de crédit ou payé en espèces en devises étrangères.

 

Les autorités s’attaquent également à d’autres types de criminalité en dehors de la criminalité financière. Par exemple, ils ont une unité spéciale qui enquête sur les crimes contre l’administration de la sécurité publique. Cela comprend la prévention des accidents dans les transports publics, le maintien de l’ordre public et la sécurité et les enquêtes sur les actes de violence et de harcèlement sexuel. En outre, des enquêtes sont menées sur la fraude, le vol d’identité, la fraude fiscale, les abus contre les enfants et le vol pour possession d’enfants. En outre, il existe une unité spéciale de police qui s’occupe de la question de la corruption et de la conduite criminelle qui s’y rapporte.

 

Les cantons de Zurich et du canton de Genève sont chargés de surveiller les activités des touristes étrangers et de veiller à ce que leurs droits soient protégés. Ils sont également chargés de veiller à ce que l’application de la loi sur les droits de l’homme soit respectée. En outre, la police suisse est chargée de la responsabilité de protéger l’environnement et de le préserver en tant que réserve de paix et de tranquillité. La criminalité financière est l’un des problèmes les plus graves auxquels les autorités sont confrontées quotidiennement.

 

L’évasion fiscale est considérée comme un crime grave et dommageable en Suisse. En fait, les autorités ont déployé des efforts considérables pour détecter les personnes impliquées dans la criminalité financière. Il existe plusieurs facteurs communs liés à la survenue de cas d’évasion fiscale. Par exemple, il appartient à la police suisse de détecter les cas potentiels d’évasion fiscale, ce qui peut les conduire à des suspects, le cas échéant. Les autorités prennent des mesures contre les contrevenants qui ne paient pas leurs impôts.

 

Il s’agit de l’une des méthodes les plus couramment utilisées par les autorités pour détecter les cas de fraude fiscale. Les suspects sont surveillés par la police suisse puis envoyés à la division des impôts. Le service des recettes traite les dossiers, puis inflige des amendes et des pénalités aux fraudeurs fiscaux ou à leurs complices. Le principal objectif de la police est de traduire les délinquants en justice. Les violations des affaires sont ensuite transmises aux services compétents du parquet fédéral.

 

Une autre caractéristique intéressante de la criminalité financière en Suisse est l’utilisation des informations bancaires. Les autorités suisses surveillent de près toutes les transactions effectuées via les banques en Suisse. En fait, les banques suisses sont considérées comme les institutions financières les plus sûres au monde. Ainsi, aucune banque en Suisse ne peut être autorisée à effectuer des transactions sans l’autorisation et la confirmation des autorités concernées.

 

Le blanchiment d’actifs est l’un des principaux problèmes de la criminalité financière en Suisse. Ceci est considéré comme une autre branche du délit d’évasion fiscale en Suisse. Selon la loi suisse, tous les avoirs des personnes soupçonnées d’activités criminelles sont gelés dans un compte spécial et ne sont pas accessibles à la personne en question. Seuls les représentants du gouvernement et les avocats sont autorisés à accéder à ces actifs aux fins de l’enquête. Ce n’est qu’après la mise en place du gel que tout type d’actif peut être récupéré.

 

Un certain nombre de délits financiers en Suisse peuvent également être utilisés pour le blanchiment d’argent. Beaucoup de gens qui veulent blanchir de l’argent se rendent généralement en Suisse pour le faire. Certains d’entre eux incluent le vol d’identité et le blanchiment d’argent international. Il est très important que vous restiez vigilant et que vous suiviez les lois de votre pays si vous souhaitez vous protéger contre l’évasion fiscale et la fraude fiscale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *