Actualité Finance

Le patron de la Lufthansa ne s’attend pas à une reprise rapide du trafic aérien

Le chef de la Lufthansa ne s’attend pas à une reprise rapide du trafic aérien:

Lufthansa passe au vert, mais Carsten Spohr, PDG de Lufthansa, ne s’attend pas à une reprise rapide du trafic aérien dans la crise de la corona.

Jusqu’à présent, aucun soulagement n’est en vue et il y a plutôt des restrictions de voyage supplémentaires, a déclaré lundi le directeur de l’école dans une interview en ligne avec la London School of Economics. 
En conséquence, le nombre de passagers sera très faible dans les semaines à venir, et même depuis l’été, avant la crise, il s’attend à ce que le trafic ne soit que de 40 à 60%. Cette taille à elle seule présente à votre entreprise un grand défi opérationnel en termes de personnel et de planification des avions.

Pendant ce temps, Lufthansa tente de réaffecter certaines de ses commandes d’avions à Boeing et Airbus à des tarifs inférieurs. Les fabricants semblaient disposés à discuter des commandes, a déclaré Spohr. Lufthansa a commandé de nombreux gros avions Airbus A350, ainsi que des Boeing 787 et 777X. De toute façon, Boeing a récemment reporté la livraison du premier 777X à la fin de 2023. 
Spohr s’est à nouveau prononcé en faveur d’une plus grande utilisation des tests corona avant vol. Cependant, il a déclaré que les exigences réglementaires faisaient toujours défaut alors que Lufthansa se préparait au déploiement des tests. En général, l’opinion prévaudra que les passagers doivent être vaccinés ou contrôlés. 
Spohr a déclaré que le groupe Lufthansa, soutenu par l’État, profiterait de la crise pour se positionner de manière plus durable et maintenir sa position parmi les cinq plus grandes compagnies aériennes du monde. La flotte passera d’environ 800 à 650 avions, a-t-il déclaré. Dans les marchés développés comme l’Europe et les États-Unis, il faudra probablement cinq ans avant que le nombre de passagers ne soit à nouveau atteint à partir de l’année record 2019 avec beaucoup plus de clients touristiques, a-t-il déclaré. Il ne reviendra peut-être jamais aux niveaux précédents de voyages d’affaires, a-t-il déclaré, et réduira ainsi sa classe affaires. 
L’action Lufthansa s’échange actuellement à 11,05 €, soit une augmentation de 0,45%. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *