Actualité Finance

Le nouveau PDG de Swiss est pessimiste

“Nous n’avons pas besoin d’un nouveau prêt fédéral pour l’année 2021. “

La pandémie a un impact dramatique en Suisse. D’ici 2020, la compagnie aérienne montre une perte de 654 millions de francs. A-t-elle besoin d’un nouveau prêt fédéral? C’est ce que le nouveau PDG de Suisse Dieter Vrankx a déclaré lors de la conférence annuelle. 

La coronavirus Pandemic a un impact important dans l’industrie aérospatiale. Même Turbo-Swiss Profit glisse en rouge. La société a enregistré une perte de 654 millions de francs en 2020 – l’année précédente, la société avait un bénéfice de 578 millions de francs. La table est similaire en termes de ventes: si vous avez sauvé 5,33 milliards USD en 2019 l’an dernier, il ne mouge pas 1,85 milliard de francs. Un énorme moins de 65%! La raison est claire: Grâce à Corona, le nombre de passagers a diminué de 74,5% par rapport à l’année précédente.

Le nouveau PDG suisse Dieter Vrancckx (47 ans) enfreint une image sombre lors de la première apparition. “Nous ressentirons la très longue crise”, dit-il à la conférence annuelle suisse. La pandémie de coronavirus a atteint la compagnie aérienne très difficile. Il sera évident que nous entendons les mots du directeur financier suisse Markus Binkert (49): “Nous avons transporté 4,8 millions de passagers – est le même niveau que Swissair en 1973. “

La Suisse a-t-elle besoin d’un nouveau prêt?

Le Bangert Boss of Finances explique également que la société dépend du prêt fédéral de 1,5 milliard de francs. “Sans le prêt, nous ne pouvions pas survivre”, dit-il. Selon Binkert, il y a encore environ un milliard de francs. Lorsque vous cherchez à lui demander, il promet: “Nous aurons assez d’argent d’ici la fin de l’année. La liquidité est garantie. ” Par conséquent, en 2021, aucun nouveau prêt n’est requis. “Nous voulons rembourser un match au début de l’année 2022”, dit-il à regarder. Toutefois, si la récupération des affaires n’est pas matérialisée en été, elle dit que la situation devrait être altérée en hiver.

Le résultat est historique. Lorsque Swiss a confirmé sur demande, l’année 2020 était la deuxième pire de l’histoire de la société. Ce n’est qu’en 2002 que la compagnie aérienne ait atteint des résultats encore pires avec une perte de 909 millions de francs.

Aucune perspective d’amélioration – la flotte est-elle réduite?

Les bénéfices très faibles du quatrième trimestre ont augmenté la perte de toute l’année, Swiss a écrit dans son communiqué de presse jeudi matin. La compagnie aérienne a été trouvée des mesures plus strictes de Corona mondiales au cours des derniers mois de 2020.

Et probablement le plus grand mal pour la Suisse: les perspectives d’amélioration ne sont pas en vue – aussi à cause des mutants corona et des “progrès lents dans la vaccination”, comme l’écrit la compagnie aérienne. “Depuis le début de l’année, la première situation s’est falsifiée massivement. Il est de plus en plus clair que l’ensemble du secteur de l’air souligne des changements structurels”, a déclaré le nouveau directeur général de la Suisse, Dieter Vrancckx (47 ans). Il mentionne également une réduction de la flotte qui affecterait le réseau de lignes. «Une décision sur ce sujet n’a pas encore été faite», déclare Vranckx.

La Suisse éliminera 1000 emplois jusqu’à la fin de l’Annee 

La Suisse , déjà déclenchée après avoir déclenché la pandémie. Les travaux à court terme ont été introduits dans toute la société et les investissements ont été suspendus jusqu’au nouvel avis. Le directeur financier suisse Markus Binkert (49) a déclaré que ce mauvais résultat était attendu. “Cependant, contrairement aux attentes, la situation exacerbée dès le début de l’année 2021. Nous continuons à perdre environ deux millions de francs suisses par jour et nous devons intensifier nos mesures économiques. “
Comme annoncé à l’automne, le marteau d’épargne répond également à la main-d’œuvre. En particulier, les positions à temps plein de 1000 suisses doivent être éliminées d’ici la fin de 2021. La compagnie aérienne souligne que des réductions d’emploi peuvent être enregistrées par des «fluctuations naturelles, une retraite prématurée et un travail à temps partiel».

Et les patrons sont également affectés: le nombre de tables est réduit de 20%. Et le Conseil est réduit de quatre à trois membres. Directeur général Thomas Frick (61 ans) a lieu comme prévu à la fin du mois de mars, mais reste sur la base de projets de la société, selon la Suisse. Le PDG de Vranckx reprendra temporairement les fonctions Frick. 

Lufthansa a une perte record de la matrice Suisse

Lufthansa connaissait également une année du débat. La compagnie aérienne allemande présente une perte de record dû à la couronne. Le résultat final est de 6,7 milliards d’euros moins après un montant de 1 200 millions d’euros l’année précédente, comme le jeudi à Francfort a été annoncé par le groupe soutenu par l’État.

Après un début difficile de l’année, le PDG Carsten Spohr (54) était également pessimiste pour 2021. L’aéroport de Lufthansa ne doit atteindre que 40 à 50% de la crise en 2019. Jusqu’à présent, il avait considéré jusqu’à 60%. C’était possible. “Depuis l’été, nous prévoyons une augmentation de la demande supplémentaire dès que les restrictions de déplacement diminueront en raison d’une nouvelle propagation de tests et de vaccins”, a déclaré SPOHR. Il a ajouté que Lufthansa pourrait augmenter sa capacité ultérieure pouvant atteindre 70% des niveaux précédents de crise à court terme. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *