Actualité Finance

Les magasins doivent déclarer la provenance de leur pain

Les magasins doivent déclarer l’origine de leur pain à l’avenir.

Les magasins, les restaurants et autres points de vente devront déclarer par écrit où vient leur pain. C’est ce que veut le Parlement. En fait, les importations sont largement augmentées. 
Qui peut supporter une odeur de pain frais? Qu’est-ce qui est plus délicieux que de craquer dans un morceau de pain chaud? Mais savez-vous où le pain que vous achetez à la station-service dimanche matin? La réponse évidente serait oui: vient de la Suisse puis cuite sur place. Mais ce n’est pas toujours le cas. Maintenant, il faut être déclaré. 
La loi doit être adaptée à cette fin. Le Conseil national et le Conseil des États ont adopté une proposition de passer à cette fin par Andrea Gmür, membre du Conseil des États du Conseil. Par exemple, le pays d’origine du pain vendu directement ou sous forme transformée, comme des sandwichs doivent être indiqués par écrit. C’est déjà une pratique de viande commune, par exemple. Aujourd’hui, nous pouvons vérifier l’origine du pain verbalement.

Beaucoup de Suisse ne savent pas où leur pain dérive.

De nombreux consommateurs ne savent pas vraiment que tout le pain ne vient pas de la Suisse. Une enquête commandée par l’Association du pain suisse a révélé que “90% des personnes interrogées ont déclaré consommer du pain suisse – l’origine du pain et des matières premières transformées sont importantes pour eux”. Le problème est qu’il existe un écart considérable entre les données de marché et les évaluations des consommateurs eux-mêmes. “L’évolution des chiffres d’importation montre vraiment un pourcentage croissant de pain et de produits de boulangerie étrangers”, a déclaré le rapport du Brot Schweizer.

En termes de volume, les importations de produits de boulangerie ont augmenté de 66% entre 2007 et 2017, conformément à un rapport de marché de l’Office fédéral de l’agriculture. La quantité de pain que nous achetons dans les magasins ou manger dans des restaurants n’est pas assez claire: elle est due aux statistiques des douanes, qui ne sont pas complètement claires et ont d’autres choses comme du pain. Mais une chose est certaine: l’augmentation est en cours. Et même après 2017.

Voici la quantité de boulangerie exactement 

Dans laquelle les produits importés sont vendus sont en grande partie inconnus. «Parce que les statistiques de consommation de pain ont été supprimées en 2010, il est difficile de savoir exactement ce que les canaux vont au pain importé», déclare Urs Wellauer. Il est directeur de l’Association suisse des Masters Bakers et Passeras. Il serait utile que les consommateurs soient informés de l’origine du pain. Pour les boulangeries, l’effort est réalisable. 
 

“Nous n’avons aucune illusion, le pain continuera probablement d’être importé dans le futur. “

Urs Wellauer, directeur de l’Association suisse des Masters Bakers and Paxers. 
Et: “Nous ne nous montrons pas nous-mêmes, le pain continuera probablement d’être importé dans le futur, mais: au moins les clients seront informés de, et en ce qui concerne les couronnes concernées, supposons qu’ils achètent plus consciemment”.

Migros et Coop disent qu’ils ne vendent pratiquement que du pain de Suisse. À Coop, près de 100% du pain frais vient de la Suisse, on dit sur demande. Cependant, dans le cas du pain cuit au four ou du pain grillé, il existe également des produits importés. La boulangerie Migros Jowa produit 98% de son pain en Suisse, explique une porte-parole. D’autres articles sont des produits pour lesquels des céréales spécifiques sont disponibles en Suisse et proviennent donc des pays étrangers voisins. 
ALDI, 80% du pain vient de la Suisse. Les marchandises importées proviennent principalement de la France, de l’Autriche, de l’Allemagne et de l’Italie, ont déclaré sur demande. Ce sont des desserts nationaux typiques comme la “baguette française”. La même chose peut être écoutée au discounter Lidl. Environ 75% de l’assortiment vient de la Suisse. Il est complété par les spécialités de l’UE. 

Renforcement du pain suisse

Avec une nouvelle Suisse Brandgastro, The Hotelleriesse, l’Association des restaurants suisses et la Swiss Service Station Association s’opposent clairement à la proposition. Par conséquent, il est évident que les marchandises importées seront vendues dans ces circuits. Par exemple, les Détailsandel, la portée de la motion n’a pas été clarifiée en détail. Par conséquent, considère le mouvement avec une certaine prudence et observe les développements actuels. Cependant, si le mouvement est joué de manière étroite et ne s’applique qu’aux produits de pain et de boulangerie, comme des sandwichs vendus ouvertement, cela impliquerait des travaux supplémentaires pour les détaillants, mais cela serait réalisable.

Cependant, les progrès de la question de l’origine du pain ne sont pas seulement dans le domaine juridique. Fritz Glauer, président de l’Association suisse des producteurs de céréales, a déclaré à propos de la proposition: «Notre principale préoccupation était que les consommateurs connaissent au moins certains pains ne viennent pas de la Suisse. Considérons que l’industrie veut que cela réagit maintenant. En collaboration avec l’association Suisse du pain, veut renforcer la marque de pain suisse et faire une annonce agressive, comme le dit Fritz Glaverer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *