Actualité Finance

Merck défie l’année Corona et s’attend à une forte reprise en 2021

Merck conteste l’année de la Corona et attend une forte reprise en 2021

Darmstadt : la chimie pharmaceutique et la spécialité de Merck KGAA ont contesté la pandémie de la Corona en 2020 et a enregistré une forte croissance des ventes et des gains. La Division de laboratoire, qui a également bénéficié de la demande accrue de CVIV-19, était le principal contributeur. En 2021, le groupe s’attend à ce que la récente reprise de leurs activités se poursuive, a déclaré Merck jeudi à Darmstadt. L’administration suggère une nouvelle croissance tangible des ventes et des avantages en 2021.

Les nouvelles ont été brièvement organisées par une diminution de deux pour cent de la bourse. Cependant, la part de marché a été récupérée rapidement et a récemment augmenté de 0,7%. Depuis le début de l’année, l’action était toujours perdue autour de cinq pour cent.

Merck a été joué par la pandémie en 2020, surtout au printemps. Cependant, les choses ont commencé à s’améliorer tôt en été. Outre le moteur principal, la division de laboratoire, l’activité semi-conductrice et, dans la division pharmaceutique, le bon fonctionnement des nouveaux médicaments, tels que Majer (sclérose en plaques) et un drapeau (cancer), a également contribué à la croissance de toute l’année.

“L’année 2020 a été marquée par une turbulence sans précédent”, a déclaré le PDG qui a quitté le groupe, Stefan Oschmann, selon la déclaration. «Cependant, nous continuons de mettre en œuvre notre stratégie de manière cohérente, même dans des conditions de pandémie et obtenu un résultat commercial vraiment exceptionnel».

La facturation a augmenté de près de 9% par rapport à l’année précédente, atteignant 17,5 millions d’euros, merci notamment aux acquisitions. Si vous supprimez les achats et les ventes de ventes et d’effets monétaires, l’augmentation est de 6%. Merck a donc dépassé ses propres prévisions de vente et ses espèces d’analystes. Les trois segments d’entreprise ont progressé au cours du dernier trimestre, bien que les effets de la monnaie avaient un effet de modérateur fort.

Bien que l’activité de laboratoire soit florissante, Merck a également ressenti les effets de la pandémie au printemps dernier. Les installations de recherche et les laboratoires commerciaux sont restés fermés en raison de la serrure. Au cours de la seconde moitié de l’année, les activités de Merck dans le domaine des produits et services des instituts de recherche universitaires ont été légèrement corrigées. L’activité avec des produits pour les chercheurs et les laboratoires commerciaux a également augmenté légèrement jusqu’à 2020.

Bien que l’activité semi-conductrice a bénéficié d’une forte reprise du marché, une réduction durable des ventes dans le secteur des cristaux liquides, par exemple pour les écrans et les smartphones, a continué. En outre, le groupe a ressenti les effets de la faible demande de cosmétiques et d’industries automobiles dans leur activité de pigment de couleur.

Les avantages avant intérêts, taxes et amortissements (BAIIA) ajustés à des fins particulières ont augmenté de près de 19% à 5,2 milliards d’euros. Cette forte augmentation est également due à la reprise des dispositions après que Merck ait gagné un différend sur un brevet avec le Biogen américain de la société. Une fois que les avantages fiscaux ont augmenté de près de deux milliards d’euros, une bonne moitié. Les actionnaires devraient recevoir un dividende de 1,30 à 1,40 euros par action.

Pour la nouvelle année, Merck fournit désormais une forte croissance des ventes biologiques, que toutes les divisions devraient contribuer, en particulier, encore une fois, les activités de laboratoire. L’EBITDA ajusté devrait connaître une croissance organique entre une figure élevée et 10%. Compte tenu de la contribution de la récupération des provisions d’ici 2020, Merck s’attend à une augmentation organique d’un BAIIA ajusté et modéré à modéré.

Le PDG du groupe, Stefan Oschmann, présentera les résultats du groupe pour la dernière fois avec les états financiers 2020. Après dix ans au conseil d’administration, cinq dont cinq au chef de la Société, passeront bientôt sur la Relais pour vice-président de l’action, Belén Garijo. L’espagnol est actuellement à la tête de la division pharmaceutique. M. Garija profitera du groupe en mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *