Actualité Finance

Comment Billag Swiss va-t-elle vous décevoir ?

suisse
suisse

Comment Billag Swiss va-t-elle vous décevoir ?

“Pas de Billag” est une campagne populaire en Suisse qui propose de supprimer la redevance obligatoire pour la télévision et la radio suisses, également connue sous le nom de Billag. La date du référendum a été fixée au 4 mars de l’année prochaine. La proposition a finalement donné lieu à des mois de querelles politiques. La semaine dernière, le gouvernement suisse a présenté une solution de compromis qui, espère-t-il, permettra d’apaiser le débat acharné. Le nouveau système devrait être approuvé d’ici le week-end prochain.

Le gouvernement suisse souhaitant introduire le nouveau système le plus rapidement possible, les citoyens ont été tenus dans l’ignorance des détails précis jusqu’à la semaine dernière. Nous savons maintenant que le nouveau système permettra aux utilisateurs de choisir parmi plusieurs centaines de chaînes. Il s’ensuit que le gouvernement a maintenant perdu une autre bataille.

 

De nombreux citoyens suisses se sont plaints de n’avoir jamais reçu d’informations claires sur les options qui s’offraient à eux. Ce n’est que tard dans la journée qu’ils ont été informés que certains canaux allaient être supprimés. En entendant cela, la grande majorité d’entre eux se sont prononcés en faveur de la suppression, non pas parce qu’ils veulent regarder moins de chaînes, mais parce qu’ils veulent voir toutes les chaînes qu’ils aiment. C’est un exemple clair de la manière dont le pouvoir corrompt et ment dans la société suisse.

Selon des rapports, le gouvernement suisse envisage une loi qui permettrait à tous les téléspectateurs de gérer leurs données privées via un portail en ligne. Celui-ci serait contrôlé par une société suisse. La question est de savoir si une telle mesure entraverait ou non l’industrie de la radiodiffusion.

 

Le gouvernement suisse fait valoir que la radiodiffusion est un service public et qu’elle ne devrait donc pas être limitée. Il a clairement fait connaître sa position en introduisant une loi qui exige que toutes les chaînes de télévision locales soient accessibles au public. Il affirme également que les revenus générés par les créneaux commerciaux doivent être partagés avec le grand public. Mais c’est probablement un peu exagéré, car le gouvernement suisse aurait dû être plus prudent quant à savoir à qui il dit la vérité.

Le gouvernement suisse dit qu’il veut s’assurer que les gens peuvent toujours profiter pleinement des avantages de regarder leurs chaînes de télévision préférées. Mais cela ne signifie pas que la population en général pourra regarder des chaînes diffusées dans d’autres pays. Cela pourrait également affecter l’industrie cinématographique, qui a été durement touchée par le manque de disponibilité des programmes suisses ces derniers temps.

Il existe cependant de nombreuses chaînes disponibles en Suisse qui s’adressent à un public étranger. Les personnes qui ne peuvent pas avoir accès au satellite en raison de leur éloignement peuvent toujours regarder des chaînes diffusées dans d’autres pays. Pour les personnes qui vivent à l’étranger, c’est donc une bonne nouvelle.

Malgré tout, l’initiative du gouvernement suisse devra être combattue avec acharnement au sein du Parlement suisse. Les opposants à cette initiative affirment que le fait de donner au public le contrôle d’un si grand nombre de chaînes entraînera la fin de la tradition suisse en matière de médias et de divertissement. Le projet de loi devrait être adopté dans les prochaines semaines. Seul l’avenir nous dira s’il pourra ou non être approuvé par le peuple suisse.

La création de chaînes est considérée comme un autre défi au pouvoir des chaînes de télévision locales. Elles contrôlent déjà la plupart des médias locaux et sont en position dominante. L’introduction de stations européennes privées sur le marché suisse est considérée par certains comme un défi. Elle pourrait donc devenir très conflictuelle.

Une autre préoccupation du public est qu’il ne veut pas de produits étrangers alors qu’il peut avoir quelque chose qui est fabriqué en Suisse. C’est pourquoi, ces derniers temps, ils ont commencé à acheter des produits allemands et italiens pour les regarder sur leur téléviseur grand écran à la maison. Certains se sont même tournés vers les films payants pour pouvoir regarder leurs films préférés quand ils le souhaitent. Et avec la multiplication des chaînes suisses disponibles sur Internet, de plus en plus de gens choisissent cette option.

Le succès de ces services pourrait également avoir un impact sur les plans du gouvernement visant à créer davantage de chaînes en Suisse. On sait que les tarifs par visionnage sont beaucoup plus élevés en Suisse que dans le reste de l’Europe. Le gouvernement espère réduire cet écart afin que davantage de Suisses puissent se permettre de regarder autant de chaînes qu’ils le souhaitent. L’objectif de l’initiative est également de rendre le système plus compétitif par rapport aux autres pays et d’attirer davantage de touristes. Cela pourrait être difficile car certains Suisses ont le sentiment que le pays possède déjà trop de chaînes et qu’ils perdent la qualité de la télévision par câble qu’ils apprécient depuis des années.

Il est encore temps que l’initiative réussisse. Le Conseil fédéral s’attend à fixer de nouveaux objectifs et on espère qu’au moins une chaîne suisse sera lancée d’ici à la fin de 2021. Dès que la loi entrera en vigueur, tous les nouveaux équipements devront être compatibles afin que les chaînes puissent encore être visionnées. Si aucune chaîne de ce type n’a été lancée d’ici là, le Conseil fédéral espère entamer des négociations avec tous les fournisseurs pour trouver un autre modèle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *