Actualité Finance

Le chômage diminue légèrement en février

Une petite chute du chômage en février: les demandes de chômage partiel continuent d’augmenter 

Le chômage en Suisse diminuée en dixième dixième, 3 6% en février. Cela est dû à des facteurs saisonniers. Avec d’autres indicateurs, c’est un éclair d’espoir chaque année après le début de la crise de crise. 
 

Plus précisément, à la fin du mois de février, environ 168. 000 chômeurs ont été enregistrés au Centre régional de l’emploi (RAV) en Suisse. Cela représente moins de 1800 personnes que le mois précédent. Toutefois, par rapport à la même période de l’année dernière, le chômage a augmenté de 50 000 personnes, soit 42,5%, puisque le Secrétariat d’Etat a annoncé lundi (sec). Cependant, le mois avant la fuite de la pandémie de la Couronne, le chômage en Suisse était au niveau record.

En particulier, le chômage des jeunes a diminué en février, 238 personnes, 2. 5%. Cependant, selon le sec, le nombre de chômeurs entre 50 et 64 ans a également diminué de 227 personnes, soit 0,5%. D’autre part, à la fin du mois de février, 260 000 emplois ont été comptabilisés dans des organismes régionaux de l’emploi. Cela représente également un peu moins de 1 800 personnes de moins que le mois précédent. Mais la même chose va ici: par rapport à la même période de l’année dernière, ce nombre a augmenté de 69 000 personnes, soit 36. 4%, ce qui est extrêmement important à cause de la Couronne.

Les entreprises font des efforts

Boris Zürcher, directrice de l’emploi à sec, lors d’une réunion de communiqué de presse lundi, confirme une tendance qui a duré depuis l’été: le chômage n’augmente plus que le nombre de demandeurs d’emploi. Et les effets saisonniers, tels que la baisse du flux de lumière, réapparaissent maintenant comme d’habitude, tout simplement plus élevé. C’est-à-dire qu’il est maintenant à peu près le même niveau qu’au moment de la dernière crise du marché du travail, en raison de la crise financière de 2008.

«Je vois une différence entre l’humeur publique et la situation actuelle du marché du travail», a déclaré Boris Zürcher sur les discussions en cours sur la manière de traiter les conséquences économiques de la pandémie de la Couronne. Le chômage de longue durée en Suisse reste constant dans la première année après le début de la crise de la Couronne.

Les registres de chômage partiels sont à nouveau: 

“Nous ne voyons pas de développement excessif entre les entreprises”, a déclaré Boris Zürchcher. Et il n’y a pas d’augmentation des licenciements massifs, a déclaré le directeur du sec. En raison de la nouvelle serrure, le nombre d’emplois à court terme a de nouveau augmenté légèrement en février, à environ 850. 000 notifications précédentes approuvées. Cependant, nous sommes toujours éloignés de 1 3 millions d’enregistrements d’avantages partiels au chômage en avril. À l’automne, ce chiffre est tombé à 250. 000 approbations.

Commentant les perspectives, Boris Zürcher a déclaré: “L’incertitude est toujours élevée”. Cependant, le pronostic annuel de l’année en cours de 3% de chômage pourrait toujours être atteint par le déclin de la lumière. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *