Actualité Finance

Déclaration d’origine et questions connexes 

Déclaration d'origine et questions connexes 

Déclaration d’origine et questions connexes – Obligations douanières

Une déclaration d’origine / déclaration de destination prépare normalement et complète un document d’importateur à l’importateur au transporteur ou à l’exportateur, qui peut être soumis à une certification internationale par une tierce partie reconnue. Il est communément soumis aux autorités exportatrices du pays importateur afin de justifier la légalité de l’éligibilité des marchandises pour un accès libre et / ou son droit au traitement préférentiel en termes de taxation. Les autorités exportatrices exigent généralement un enregistrement de la hauteur et du poids des marchandises, ainsi qu’une déclaration qu’elles ne sont pas modifiées, surchargées, utilisées ou transportées de quelque manière que ce soit, contrairement aux conditions normales de transport. Cette exigence de documentation et de déclaration d’origine n’exclut cependant pas les véhicules nationaux et les effets personnels lorsque le propriétaire n’est pas un exportateur désigné d’enregistrement.

 

Une déclaration d’origine et une déclaration de destination sont généralement accompagnées d’autres documents commerciaux pertinents tels que les calendriers tarifaires, les listes de classification tarifaire et la facture commerciale. Ces documents incluent également les CIFS ou les codes d’identification des produits de base correspondants. L’importateur reconnaît la réception de ces documents commerciaux importants et appose les étiquettes d’identification appropriées. Si l’importateur n’applique pas ces joints et étiquettes d’identification appropriés, il doit les renvoyer rapidement à l’autorité d’envoi pour la rectification.

Une fois les documents retournés, ils sont examinés par l’administration des douanes afin de vérifier l’origine précise des éléments. L’examen inclut la détermination de savoir si les articles sont des marchandises en transit, des biens destinés à la vente et si les articles ne sont pas des biens en transit, qu’ils soient des biens interdits. L’examen des déclarations de destinations avec la référence aux tarifs et la facture commerciale établit le statut d’origine réel des marchandises.

 

La procédure est la même que celle d’une exportation ordinaire non personnelle. Cependant, l’exportateur doit également soumettre une déclaration de destination. Il peut utiliser des déclarations de format de destination approuvées par le Conseil pour le commerce et les transports. Cependant, il peut utiliser d’autres formes de déclaration approuvées d’origine qu’il a obtenues de l’administration commerciale norvégienne. L’exportateur soumet tous les documents nécessaires à l’examen de ses biens aux officiers désignés pour une assistance précieuse.

Les formulaires de documentation d’origine sont disponibles dans divers formats. Les différents types de formulaires sont disponibles en langue norvégienne et en anglais. Une déclaration d’origine anglaise peut être requise par certaines des sociétés exportatrices. Les entreprises organisent la livraison des formulaires sur le port de destination.

 

Le certificat de conformité est utilisé par les sociétés exportatrices pour déterminer l’identité de l’importateur. Le certificat de conformité permet aux autorités du commerce international de déterminer la conformité des marchandises importées avec les lois, règles et règlements du pays d’importation. Il est important d’éviter la déni de l’enregistrement de l’exportation ou de la réexportation de marchandises dans le pays de destination. Le certificat doit être produit à la société exportatrice lorsqu’il demande le certificat de conformité.

 

Lorsque l’importateur ne produisait pas le certificat ou les documents de production, la société exportatrice peut refuser de les examiner aux fins de l’enregistrement. Le certificat de conformité et d’autres informations sont nécessaires pour traiter le commerce international. Par exemple, lorsque les marchandises doivent entrer dans le pays de Hong Kong, aucun passeport n’est tenu de prendre les marchandises dans la zone de libre-échange. Le certificat de propriété est la preuve de la propriété légale des marchandises.

 

Le certificat de propriété fournit aux exportateurs la connaissance de l’envoi de marchandises. L’exportateur a besoin de pouvoir demander l’exemption, puis payer les tâches sur les marchandises introduites dans la zone de libre-échange. Pour établir le statut originaire des marchandises dans un pays donné, il faut soumettre une déclaration de faits essentiels. Il comprend le pays d’origine, type de marchandises, description des biens, date d’entrée et sortie, lieu d’importation et de destination. Il inclut également le tarif payable sur les marchandises introduites dans la zone de libre-échange par l’importateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *