Actualité Finance

Tendances dans le secteur immobilier indien

Tendances dans le secteur immobilier indien

Tendances dans le secteur immobilier – Les remarques du PM pourraient avoir un impact sur le marché immobilier indien

La Bourse est un organisme qui gère les actions des entreprises. Elle est similaire à la Bourse de New York, mais beaucoup plus puissante. La Savills est la plus grande société immobilière commerciale de Hong Kong et l’une des plus importantes d’Asie, avec une part de plus de 14 % de la part totale du marché boursier. The Savills est dirigée par deux hommes, Simon Cowell et James Leung, qui détiennent également la moitié des droits de vote.

Pour qu’un investisseur puisse participer au marché boursier de Hong Kong, il doit être un “acheteur qualifié”. Les deux qualifications qui font qu’un investisseur est qualifié sont la détention d’un compte à Hong Kong et le fait d’avoir un dépôt minimum de HSH. Ce dépôt est appelé “washout” et sert à couvrir les pertes éventuelles pendant le processus de négociation. Contrairement à d’autres marchés, qui offrent une tarification souple tant pour les acheteurs que pour les vendeurs, la liquidité du marché est fixée à un montant prédéterminé et est basée sur le montant des fonds excédentaires que le vendeur est prêt à vendre. Avec la récente crise économique mondiale, l’économie de Hong Kong est en récession et les prix n’ont cessé de baisser, tant pour les biens en gros que pour les biens au détail.

Récemment, la Banque de réserve de l’Inde a relevé la barre pour le montant de l’excédent d’argent liquide qu’une personne doit posséder pour accéder au distributeur automatique. Elle a maintenant modifié cette exigence pour inclure toutes les devises numériques, y compris les bitcoins largement échangés. La Banque de réserve examine actuellement le rôle des bitcoins et étudie les implications réglementaires de leur adoption en tant que forme de paiement universelle.

La Banque de réserve de l’Inde a publié un document officiellement reconnu comme le cinquième document du directeur général (gouvernance) de la Banque de réserve de l’Inde, daté de novembre dernier. Le cinquième document du gourou indique clairement que le gouvernement indien publiera une nouvelle description standard des biens immobiliers qui inclura les bitcoins comme nouvelle offre. La décision devrait être publiée dans les six mois. Le document indique également que la Banque de réserve publiera un avis d’introduction à la description standard des actifs et annoncera le processus officiel de consultation publique. Cela contraste avec les déclarations précédentes de la Banque de réserve de l’Inde selon lesquelles elle n’envisageait pas d’inclure les bitcoins comme nouvel approvisionnement à la bourse indienne. La dernière déclaration officielle indique que la décision finale sur l’inclusion ou non des bitcoins dans la bourse indienne sera prise lors d’une réunion du conseil d’administration de la Banque de réserve générale de l’Inde.

On ne peut que spéculer sur les implications de cette annonce et sur les conséquences qu’elle pourrait avoir sur la rentabilité du marché immobilier en Inde. Une chose est sûre, la décision de la Banque de réserve de l’Inde d’inclure les bitcoins comme nouvelle offre entraînera une augmentation de la demande de liquidités sur le marché. Si l’on tient compte de la réserve limitée de liquidités et du coût élevé des transactions liées au déplacement des fonds d’un endroit à l’autre du pays, l’augmentation des liquidités entraînera très probablement une hausse des coûts de transaction pour l’investisseur. Cela signifie que les coûts de transaction deviendront un coût important pour les investisseurs nationaux comme pour les investisseurs étrangers. Si la décision de la Banque de réserve entraîne une augmentation des coûts de transaction, elle pourrait sérieusement limiter la réserve de liquidités et rendre l’investissement dans le marché immobilier indien plus difficile qu’il ne le faudrait.

Toutefois, il ne faut pas oublier que la Banque de réserve de l’Inde a un rôle important à jouer dans le bon fonctionnement de l’économie. En fait, la récente décision de la banque centrale concernant le taux d’intérêt a entraîné une forte hausse des taux d’intérêt débiteurs dans tout le pays. Les taux de prêt sont un facteur déterminant pour l’évaluation du marché de l’immobilier en Inde. On s’attend à ce que la hausse des taux de prêt réduise le coût d’achat d’un bien immobilier.

De nombreux facteurs détermineront l’impact des augmentations des taux par la Banque de réserve de l’Inde. L’un des facteurs qui entrera en jeu sera l’annonce par la Banque de réserve de l’Inde d’une augmentation de son taux de base. Si le taux de base est augmenté de manière significative par la banque centrale, le coût du logement deviendra de plus en plus inabordable pour les habitants de l’Inde. De ce fait, un nombre croissant de propriétés résidentielles deviendront inabordables pour les Indiens, ce qui entraînera une ruée sur le marché immobilier indien.

Il existe de nombreux projets à venir dans différentes régions du pays qui sont développés à la fois par le gouvernement et le secteur privé, tels que les Government Home Schools et le National Democratic Institute. Ces projets ont le potentiel de créer des milliers de nouveaux emplois pour la population indienne et ils fourniront également des logements très nécessaires aux personnes qui travaillent dans ces projets. Qu’il s’agisse du projet de logements de premier choix à Mumbai, du projet dans les quartiers pauvres de la région de la capitale nationale (NCR) ou du mégaprojet dans la capitale, l’impact des projets à venir stimulera en fin de compte l’économie de l’Inde et donnera l’impression que l’économie indienne est en passe de devenir l’une des plus importantes économies du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *