Actualité Finance

Méningite – Groupes vulnérables de la Suisse

Méningite - Groupes vulnérables de la Suisse

Méningite – Groupes vulnérables de la Suisse

L’Office fédéral de la santé publique a de nombreux rôles importants à jouer pour aider le pays dans son ensemble. Le bureau dispose d’un budget de plus de 13 milliards de francs, ce qui équivaut approximativement au budget annuel des cantonnements de Genève et de Lausanne. Le bureau contribue également à la coordination et à l’exécution de programmes nationaux dans les domaines de la prévention et du contrôle, de la santé maternelle et infantile, de la planification sanitaire nationale, de la santé communautaire et de la nutrition, de la santé environnementale et de la sécurité alimentaire. Il coordonne également avec les ministères de la santé des États.

 

En Suisse, l’Office fédéral de la santé publique coopère étroitement avec les cantons pour mettre en œuvre des politiques concernant le bien-être général de la population. Ces politiques sont mises en œuvre par le biais de la Loi sur la responsabilité budgétaire omnibus consolidée (COBRA). L’office fédéral a été créé par les cantons dans le cadre du gouvernement fédéral suisse et est financé directement par les cantons. L’office fédéral gère le régime des services nationaux de santé (SNH), qui est chargé de la gestion globale du système de santé en Suisse.

 

L’Office fédéral de la santé publique en Suisse est dirigé par le vice-président des services sociaux, Jost Hoeeters. Le rôle du vice-président est de coordonner et de diriger l’activité des différents départements du service, y compris le budget, la prestation de services, les professionnels employés, la procédure de financement et les résultats des activités. Le département se compose d’un chef qui est responsable des activités générales du département à savoir, Herwig Niesen, Hans Gertner et Volker Schlagen. Les autres membres du personnel sont responsables de la préparation et de la mise en œuvre des programmes relatifs à la mise en œuvre des politiques de santé publique.

 

Il existe plusieurs agences et départements directement impliqués dans la gestion du système de santé publique de la Suisse. Il s’agit de l’Office fédéral de la santé publique, qui fait partie du ministère des Affaires économiques et sociales à Berne; le Service fédéral de la santé publique, qui est une subdivision du ministère de la Santé; les Services vétérinaires fédéraux, qui font partie du Ministère du développement de l’élevage; la santé publique cantonale et la santé publique cantonale. Tous ces bureaux coopèrent entre eux. L’objectif de ces institutions est de protéger le bien-être général de la population suisse grâce à des programmes de santé publique efficaces. Parmi les principales réalisations de ces autorités figurent les suivantes: L’autorisation du régime national des médicaments sur ordonnance (le FDP) afin de fournir un système uniforme de traitement national; la tenue d’un registre central pour le contrôle des médicaments et des procédures des activités de contraception qui garantit un système uniforme de distribution des médicaments et des médicaments dans le pays; l’établissement de directives nationales pour la formation des agents de santé et des professionnels de la santé en matière de diagnostic, de traitement et de prévention des maladies; établissement d’une stratégie nationale de prévention des maladies chroniques; création d’un registre central pour le contrôle de l’information des patients; création d’un registre national sur l’utilisation des médicaments thérapeutiques; développement et maintenance d’un système de traitement préventif. Parmi les autres réalisations importantes figurent: l’adhésion d’un registre national contenant des données sur les informations relatives à la santé des patients sur la base de leur enregistrement dans le canton; mise en place d’un système national de collecte, d’analyse et de présentation de statistiques sur les problèmes et tendances liés à la santé.

 

Depuis 2021, l’Office fédéral de la santé publique en Suisse célèbre son centenaire. Cela signifie qu’elle a réalisé de nombreuses réalisations notables en termes de réalisation d’étapes notables telles que l’octroi de l’indépendance à la Suisse et la formulation d’un protocole international très important sur les questions importantes de santé publique. Le Protocole sur l’accès aux services de santé publique et le principe sur le diagnostic et le traitement en temps opportun des patients ont été acceptés au niveau international comme référence par les États membres de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Assemblée mondiale de la santé.

 

Une autre réalisation des autorités suisses est la mise en place de programmes de vaccination obligatoire pour tous ses habitants âgés de un à trente ans. L’introduction des vaccins Covid-19 a également été attribuée à cette grande réussite du gouvernement fédéral suisse. Ce vaccin contre la méningite à méningocoque a été introduit avec succès en Suisse. Vaccins Covid-19 pour empêcher la maladie d’infecter les enfants et les adolescents et il empêche également la maladie de provoquer une invalidité chez les personnes âgées.

 

L’Office fédéral de la santé publique a également élaboré un programme de promotion de la surveillance des tendances décennales des taux de mortalité. Il convient de noter qu’avec le succès de la lutte contre les maladies et de la prévention des épidémies, les effets néfastes causés par l’exposition à des substances dangereuses sont de plus en plus préoccupants. Pour s’attaquer à ce problème, les autorités fédérales de Suisse ont élaboré un programme de surveillance appelé MISA qui mesure la fréquence et le coût des taux de mortalité et de morbidité liées aux accidents parmi les groupes vulnérables tels que les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et les personnes âgées. Le programme prend également en compte le rôle des expositions environnementales sur les risques pour la santé et les risques associés au tabagisme passif et à la fumée secondaire dans la réduction de ces risques. Le programme MISA a réussi à réduire le taux de mortalité et de morbidité en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *