Actualité Finance

Taxes immobilières commerciales

Taxes immobilières commerciales

Taxes immobilières commerciales de l’Illinois

Les impôts fonciers sont les impôts perçus sur les biens immobiliers par les municipalités. Ils sont destinés à générer des revenus pour le financement des services vitaux de la ville, notamment la police, les pompiers, l’éducation et les services médicaux d’urgence. Les impôts fonciers sont évalués mensuellement en fonction de la valeur marchande du bien immobilier en question. Si un propriétaire manque sa facture de taxe foncière, la pénalité est doublée et la propriété sera alors évaluée à sa valeur marchande actuelle.

 

Actuellement, la ville de New York perçoit une moyenne annuelle de 1,052 pour cent de la valeur marchande des biens immobiliers qu’elle taxe. Sur les biens immobiliers privés, le propriétaire paie une taxe foncière annuelle qui est généralement égale à sept pour cent de la juste valeur marchande de la propriété. Comme dans de nombreuses autres juridictions, le fardeau de la fiscalité immobilière est partagé entre les gouvernements locaux et les résidents. Le montant qu’un propriétaire paie en impôts fonciers dépend de la valeur marchande actuelle de la maison et du statut de résidence personnelle du propriétaire.

 

Il existe deux types de fiscalité immobilière à New York: l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les plus-values. En général, les propriétés sont classées en tant qu’immobilier résidentiel ou immobilier non résidentiel. L’immobilier résidentiel est tout bien immobilier utilisé à des fins résidentielles, comme une maison, un immeuble d’appartements ou une autre structure conçue pour la vie. L’immobilier non résidentiel est un bien immobilier qui n’est pas utilisé à des fins résidentielles. Certains exemples incluent des améliorations à des biens immobiliers appartenant aux propriétaires pour leurs entreprises (y compris des propriétés locatives), des terres brutes utilisées pour le développement et des raffineries de pétrole sur des terrains loués. L’impôt sur les plus-values est prélevé en fonction de l’augmentation de la valeur de la base de ces propriétés, qui comprend une augmentation des intérêts hypothécaires et l’amélioration d’un bâtiment ou de structures.

 

Les investisseurs immobiliers doivent être conscients des différences entre le traitement fiscal et le traitement fiscal des gains en capital lorsqu’ils réalisent des investissements immobiliers. Le traitement fiscal permet aux particuliers d’amortir le coût de leurs investissements immobiliers sur une période déterminée, qui peut être de 25 ans à des fins d’allégement fiscal. Le traitement fiscal des gains en capital est différent. Les gains en capital ne sont autorisés qu’aux adultes âgés de 18 ans ou plus et ne peuvent pas demander d’autres déductions.

 

Certains États, comme l’Illinois, offrent des avantages fiscaux supplémentaires à certains types de propriétaires fonciers. L’un de ces programmes est le programme d’allégement des droits de succession des propriétaires. Ce programme offre un allégement fiscal aux couples ou aux particuliers qui cèdent un bien à une autre personne qui n’est pas le conjoint du propriétaire décédé, à condition que le bien transféré soit utilisé à des fins d’investissement. D’autres types de programmes d’allégement des droits de succession pour les propriétaires fonciers comprennent: le crédit d’impôt pour les propriétaires immobiliers, qui offre un allégement fiscal à ceux qui louent leur maison et utilisent les équipements de la maison; et programme (également connu sous le nom de taxe de localité) qui impose une taxe de consommation locale sur les biens immobiliers achetés dans une communauté ou une zone spécifique, qui peut être renouvelée périodiquement.

 

De nombreux États, y compris l’Illinois, ont mis en place des programmes qui offrent des économies d’impôt aux couples mariés ou aux personnes qui partagent la propriété d’investissements immobiliers. Le crédit d’impôt pour l’investissement immobilier de l’Illinois est l’un des plus généreux de l’État. De plus, les propriétaires peuvent déduire les intérêts sur les prêts hypothécaires payés au nom de la société. Les biens appartenant à la société sont également exclus de l’impôt sur les sociétés.

 

Si vous envisagez d’investir dans l’immobilier dans l’Illinois, qu’il s’agisse de l’immobilier commercial ou de l’immobilier résidentiel, plusieurs facteurs doivent être pris en compte avant d’acheter une propriété. Premièrement, les propriétaires doivent comprendre que toute propriété dont ils sont propriétaires devra être autorisée à vendre ou à louer; cela comprend les biens immobiliers appartenant à l’État. Deuxièmement, les taxes foncières et les primes d’assurance doivent être calculées et payées à ce moment précis. Enfin, tout impôt sur le revenu dû doit être payé au même moment.

 

À ce stade, de nombreux citoyens privés (y compris des investisseurs immobiliers commerciaux) et de nombreux États (y compris l’Illinois) ont adopté des lois visant à empêcher ou à retarder l’application des lois fiscales fédérales et étatiques aux biens immobiliers appartenant à des particuliers et des sociétés. Par exemple, en 2005, l’Illinois a promulgué le Real Estate Settlement Procedures Act, qui offre certaines protections aux personnes et entités liées aux transactions immobilières. Également en 2005, l’Illinois a adopté la loi sur le crédit d’impôt pour les propriétés résidentielles, qui prévoit une réduction du taux d’imposition des gains en capital appliqué aux propriétaires de propriétés résidentielles. Dans l’ensemble, quiconque envisage d’investir dans l’immobilier dans l’Illinois doit se familiariser avec le système fiscal de l’Illinois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *