Actualité Finance

Signatures électroniques 

Signatures électroniques 

Signatures électroniques

Les signatures électroniques sont un type d’authentification numérique devenue très populaire au fil du temps. Avec une signature électronique, une personne peut signer de manière sécurisée des documents en utilisant sa propre clé signée numériquement. Ces clés sont généralement stockées sur un serveur sécurisé géré par la partie signature et sont sécurisées par des algorithmes mathématiques. Une signature électronique ou une signature numérique, reportez-vous à l’information sous forme électronique, qui est liée numériquement à d’autres informations sous forme électronique et utilisée par le signataire désigné pour authentifier et signer des documents.

 

La première utilisation des signatures électroniques figurait dans le domaine des contrats de vente au détail, lorsque des logiciels tels que les systèmes de point de vente (POS) ont été développés. Ces systèmes permettent aux personnes autorisées d’entrer dans un contrat en numérisant un code à barres ou un numéro d’identification. Si le système est capable de se souvenir de ce contrat, il permettra au vendeur ou à l’acheteur de compléter la transaction sans avoir à montrer sa main.

 

Cependant, les signatures électroniques sont également utiles dans d’autres domaines. Par exemple, certaines entreprises optent désormais à que leurs employés signent des documents sans avoir à signer une copie papier traditionnelle. Au lieu de cela, ces employés reçoivent un stylo à encre, ce qui a la capacité de signer électroniquement le document. Cela élimine le besoin d’un timbre d’encre, réduisant ainsi les déchets de papier et réduisant le risque de fraude.

 

Parce que les signatures peuvent être protégées électroniquement, différents types de sécurité sont maintenant disponibles. La protection la plus couramment utilisée est appelée signature numérique. Les signatures numériques sont basées sur le Mac (code d’authentification des messages), qui peut être une série de nombres cryptés. Le Mac est généralement protégé par un mot de passe créé à l’aide d’un ensemble prédéfini de caractères alphanumériques, ce qui rend difficile de générer un duplicata. De plus, le processus de signature de plusieurs documents ensemble est rendu difficile par l’utilisation de différents types de combinaison alphanumérique.

 

Un autre type de signature numérique est la signature au laser. Dans ce processus, une encre spéciale est utilisée contenant le champ magnétique requis qui permettrait de stocker la signature. Lorsque cette encre est appliquée à un document, la signature d’encre est autorisée par le périphérique qui enregistre les informations (le scanner, le copieur ou la machine d’écriture). Les signatures laser sont très efficaces lorsqu’elles sont utilisées avec des signatures numériques car elles ne nécessitent pas de mot de passe à utiliser. Cependant, il reste encore un risque qu’un voleur puisse intercepter le document et la modifier.

 

Différents états ont également des exigences différentes pour quelles formes de signatures électroniques sont acceptables. Dans la plupart des cas, les signatures générées avec des formes électroniques de signatures doivent être générées sur place, généralement au bureau des greffiers du comté. Toutefois, les documents soumis aux tribunaux peuvent nécessiter une signature électronique car ces signatures ne peuvent pas être enregistrées en ligne. En outre, les signatures soumises par courrier ne sont pas autorisées à moins qu’elles incluent une demande d’approuver la livraison à un destinataire spécifique.

 

L’utilisation de la signature électronique a provoqué des préoccupations entre les avocats. Les préoccupations concernant le manque de vie privée ont été soulevées, mais ces préoccupations ne sont pas présentes dans tous les cas. Un avocat pourrait vouloir utiliser une signature électronique pour soumettre un document à la Cour, mais il pourrait également soumettre le document par voie électronique, sans la connaissance du destinataire, ce qui rend la signature électronique nulle. Il en va de même si le document soumis contient des informations non pertinentes ou insignifiantes. Avec une signature électronique, le document peut toujours être renvoyé comme un fichier non lu.

 

L’utilisation de signatures électroniques a considérablement réduit les coûts de la manipulation des documents juridiques, mais cette réduction est devenue des conséquences. Par exemple, lorsqu’une personne utilise une signature électronique pour signer un document, le document doit contenir à la fois la signature et le sceau écrit du signal. Sans ces signes, le document ne peut pas être signé. Sans signature et sceau écrit, les sentiers d’audit de documents peuvent être difficiles à suivre. Ceux qui ignorent l’existence de signatures électroniques devraient veiller à éviter les situations où elles sont tenues de signer des documents qui ne contiennent pas ces signatures. En prenant les précautions nécessaires, les personnes impliquées dans la signature électronique éviteront tout problème pouvant résulter de sa surutilisation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *