Actualité Finance

BMW se remet du choc de la Corona

BMW se remet de la perte de route de choc du Corona

Malgré la crise du corona, le bénéfice du constructeur automobile BMW au dernier trimestre était toujours supérieur à la même période l’an dernier.

Le groupe Dax a annoncé mercredi à Munich que son excédent avait augmenté de 17% à 1,82 milliard d’euros. Plus important encore, grâce aux résultats de l’investissement, les bonnes performances de BMW en Chine ont permis à BMW d’augmenter considérablement ses bénéfices. Mais le développement des autres industries automobiles est également légèrement meilleur que prévu. BMW a précédemment annoncé qu’avec le développement des conditions de flux de trésorerie, les dépenses du printemps du troisième trimestre ont été partiellement annulées. L’entreprise a également intensifié les mesures d’austérité et réduit ses dépenses d’investissement.

«Nous gérons nos opérations quotidiennes en fonction des besoins changeants de la région et pouvons réagir aux conditions changeantes à tout moment», a déclaré le PDG de BMW, Oliver Zipse. Dans le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (hors bénéfices de la Chine pour des raisons comptables), l’activité blanche et bleue a réalisé une performance satisfaisante, avec une baisse de près de 16% à 192 milliards d’euros. Au deuxième trimestre, BMW a enregistré une perte importante dans cette division. Le chiffre d’affaires total a reculé de 1,4% à 26,3 milliards d’euros. Cependant, après une forte hausse ces derniers jours, le titre a reculé de 3,5% avant l’ouverture. Jose Asumendi, analyste chez JPMorgan Chase, a parlé de chiffres très forts.

Il s’attend à ce que BMW soit à un niveau plus élevé dans les prévisions de marge bénéficiaire de la voiture confirmées tout au long de l’année, mais il reste prudent en raison de nouvelles restrictions pendant la crise financière. Couronné. Au troisième trimestre, le groupe a vendu 676 000 véhicules, soit une augmentation de près de 9% par rapport à l’année précédente. En Chine, la demande dépasse même le tiers. En Allemagne, les primes d’achat pour les véhicules électriques et hybrides ont stimulé la demande. En revanche, aux États-Unis, ce ratio est toujours bien inférieur à celui de l’année précédente. La marge bénéficiaire d’exploitation (EBIT) de l’important cœur de métier de l’industrie automobile de juillet à fin septembre était de 6,7%, soit 0,1% de plus qu’à la même période l’an dernier. En revanche, les analystes s’attendent à une baisse.

BMW a réitéré ses prévisions il y a quelques semaines et continue de fixer son objectif annuel entre 0% et 3%. Neuf mois plus tard, BMW ne représentait que 0,3% du plafond. Le CFO Nicolas Peter (Nicolas Peter) a déclaré: «Par exemple, aujourd’hui, nous bénéficions de l’orientation stratégique que nous nous sommes fixée pour 2016 dans le secteur du luxe haut de gamme.» À l’époque, l’ancien patron Harald Kruger (Harald Kruger) ) Focus sur les voitures particulièrement chères. Il a déclaré: « Pour 2020, le groupe BMW continue de croire qu’en raison de la propagation du coronavirus et des mesures de confinement nécessaires, la demande sur tous les principaux marchés sera considérablement réduite. »

On s’attend à ce que le bénéfice avant impôts du groupe soit encore nettement inférieur aux 7,1 milliards d’euros de l’année précédente, soit une baisse de plus de 10%. BMW a déclaré que le bon développement de la Chine avait contribué à augmenter les bénéfices grâce à la participation de coentreprises dans le pays. La société ne répertorie que les bénéfices chinois comme résultat, il est donc difficile de les comparer avec la rivale de Daimler, Mercedes-Benz. Après avoir arrêté la production et les ventes au troisième trimestre, le reste de l’industrie automobile a également montré des signes évidents de reprise. Daimler a également profité des bonnes performances de la Chine et a pu augmenter ses bénéfices, et Volkswagen, le plus grand constructeur automobile mondial et le leader du marché chinois, a également pris un meilleur départ.

Cependant, en raison de la récente flambée du nombre d’infections aux États-Unis et en Europe, les perspectives d’avenir sont incertaines. Des plans incertains font également pression sur les entreprises du secteur. Cependant, après que le volume des transactions de XETRA ait fortement augmenté ces derniers jours, le cours de l’action est maintenant à une perte – tout récemment, le prix a réduit sa perte à 0,14% à 62,03 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.