Actualité Finance

CS-Spinoff fait tourner une grande roue en Allemagne

CS-Spinoff fait tourner la grande roue de l’Allemagne 

Le partenaire d’infrastructure énergétique vient d’acquérir l’indépendance du Credit Suisse en Allemagne pour 500 millions d’euros. La société d’investissement basée à Zurich est ainsi devenue le siège de l’industrie énergétique européenne.

L’Energy Infrastructure Partner (EIP) a été approuvé à temps le 1er décembre et l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a accordé au gestionnaire de fortune collectif de Zurich une licence de gestionnaire de placements indépendant. Par conséquent, l’abréviation CS pour experts en investissement dans les infrastructures énergétiques ne sera plus utilisée. Selon finews.ch, la grande banque Credit Suisse (CS) ne servira plus qu’à l’avenir d’actionnaire minoritaire dans l’entreprise. 

Cela n’empêchera pas EIP de provoquer une énorme sensation. Comme l’a annoncé mercredi la société dirigée par les partenaires Roland Dörig et Dominik Bollier, EIP investira pas moins de 530 millions d’euros en fonds propres pour ses investisseurs sur la plateforme mondiale de Bayware. Énergie renouvelable à Munich.

« Phase de participation » d’un an Comme Dörig l’a expliqué à finews.ch, les Suisses représentaient 49% des actions de la société et obtenaient trois des six sièges du conseil d’administration. L’opération faisait suite à une « phase de participation » d’un an. 

Cette société d’investissement basée à Zurich est sans aucun doute un coup d’État: cette société d’investissement basée à Zurich compte 40 employés et gère environ 3 milliards de francs suisses d’actifs. Soudainement, EIP est devenu un actionnaire majeur dans le développement, la construction et l’exploitation des principales centrales solaires et éoliennes au monde.

L’entreprise énergétique a été fondée il y a une dizaine d’années sous la direction de la société bavaroise de négoce agricole Baywa, cotée en bourse et équivalente à la société suisse Fenaco. Cette transaction est la plus importante de l’histoire de la société, créée en 1923. Fin 2019, la filiale Baywar.e compte environ 2400 collaborateurs dans 27 régions du monde et réalise près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. 

À long terme

Les Bavarois planifient, développent et construisent des parcs éoliens et des centrales solaires et fournissent des services aux investisseurs. Il existe d’autres succursales, comme Module Trading – 60% des panneaux solaires installés en Suisse sont passés entre les mains de l’entreprise munichoise. Avec l’augmentation de capital, Baywar.e entend désormais poursuivre la mondialisation de ses activités existantes. 

À cette fin, il recherche des investisseurs du monde entier. Le fait que Swiss EIP ait remporté le concours parmi toutes les entreprises est surprenant. M. Dörig a expliqué cette victoire avec la période d’investissement plus longue des fonds PIE (25 à 30 ans), alors que les fonds de private equity sont généralement de 5 à 7 ans.

Du développeur au fournisseur 

D’autre part, l’idée d’établir des partenaires PIE à Baywa n’est pas seulement de construire des centrales d’énergie renouvelable pour des tiers, mais aussi de les posséder à l’avenir. La première étape consiste à ajouter 3 gigawatts d’énergie éolienne et solaire au bilan. Par conséquent, les développeurs de projets deviendront eux-mêmes des fournisseurs dans une certaine mesure et pourront obtenir des flux de trésorerie normaux grâce aux ventes d’électricité. 

Avec la même promesse, l’EIP a convaincu des dizaines de caisses de pension suisses d’investir dans le CSA Investment Group, qui appartient à la Credit Suisse Investment Foundation et est géré par Dörig & Co. heinvest gère 1,7 milliard de francs suisses d’actifs de fonds de pension en francs suisses et les investit dans l’infrastructure énergétique locale.

En conséquence, CSA est devenu un actionnaire important de la société de services publics Alpiq et de la société de réseau suisse Swissgrid.

Parmi les géants

L’augmentation de capital de Baywa r.e. a de nouveau été financée par des fonds de pension suisses et les avoirs d’investisseurs institutionnels étrangers. EIP a également participé à la construction du plus grand parc éolien norvégien en Europe grâce à ses fonds, et joue donc un rôle important dans le secteur énergétique européen et est devenu un représentant important de ces deux domaines. Alpiq pense qu’à l’avenir à Baywa re Avec le projet de déménager sur la Paradeplatz à Zurich, le magasin de fonds accueillera également le Credit Suisse et UBS, les plus grandes institutions de gestion de patrimoine du pays, au moins dans les zones voisines.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.