Actualité Finance

Disney continue de faire des pertes – mais le secteur du streaming est en plein essor

Disney continue de perdre de l’argent, mais l’activité de streaming est en plein essor 

La crise des coronavirus a fait perdre à Walt Disney un autre quart. Au cours des trois mois précédant la fin de septembre, le géant américain du divertissement a enregistré une perte nette de 710 millions de dollars américains.

Le bénéfice net de l’année précédente était de 777 millions de dollars. Malgré cela, Disney se remet lentement de l’impact du coronavirus, qui a fermé de nombreux empires du divertissement et causé une perte énorme de 4,7 milliards de dollars au dernier trimestre.

Le PDG du groupe, Bob Chapek (Bob Chapek), a une fois de plus mis l’accent sur les activités de streaming autour du service de vidéo en ligne Disney +. Disney + a été lancé il y a à peine un an. À cette époque, il y avait près de 74 millions d’utilisateurs à la fin du trimestre. Comme prévu. Les chiffres de la société étaient également beaucoup plus élevés que les attentes des analystes à d’autres égards. Après avoir initialement fait monter le marché boursier, le titre a augmenté d’environ 6%. Malgré cela, Disney dans son ensemble a encore été gravement touché, avec des ventes en baisse de 23% par rapport à l’année précédente, à 14,7 milliards de dollars.

Revenu inversé 

En particulier, les parcs d’attractions, les centres de villégiature et les bateaux de croisière sont les principales sources de profit en temps de paix, et leur demande est toujours élevée. Le chiffre d’affaires a chuté de 61% à 2,6 milliards de dollars américains et la perte d’exploitation de 1,1 milliard de dollars américains. L’activité de streaming de services tels que Disney + ou Hulu est en plein essor au milieu de la pandémie de coronavirus, mais elle n’est pas encore rentable. Le résultat a été négatif de 580 millions de dollars. Seuls la division câblée classique et les studios de cinéma sont rentables, mais cela ne suffit pas à mettre le bilan combiné en difficulté. De plus, en raison de la pandémie de coronavirus, Disney ne veut pas payer de dividendes au second semestre de cet exercice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.