Actualité Finance

Fausse entreprise de travail indépendant

entreprise indépendante

Quels sont les éléments essentiels pour démanteler une fausse entreprise de travail indépendant?

Le faux travail indépendant est parfois un domaine difficile à comprendre pour un nouvel avocat. Tout d’abord, la plupart d’entre nous ont entendu parler d’entreprises à domicile fictives qui sont mises en place comme fronts de transactions illégales. Comment ça se passe? Eh bien, pour commencer, une sorte d’acte ou de documentation frauduleux doit être soumis aux agences gouvernementales responsables de l’octroi de licences aux opérateurs commerciaux. Ensuite, quelqu’un qui prétend être un expert dans ce domaine et qui prétend avoir commis ce type de fraude devient l’enfant de référence de la classe victime.

 

Le plus grand dilemme pour les avocats qui traitent de faux cas de travail indépendant est le fait que les travailleurs ne sont pas propriétaires de l’entreprise, mais agissent plutôt en tant qu’agents pour le parti engagé. Ainsi, les responsabilités de leurs propres employeurs deviennent celles de leurs employeurs. Par exemple, les travailleurs sont au travail et reçoivent un salaire de leurs employeurs, mais en réalité, ils travaillent en tant que représentants du parti engagé et sont donc coupables d’agir en tant que simples entrepreneurs. Dans ce cas, les travailleurs ne sont pas vraiment des travailleurs indépendants mais sont simplement des employés.

 

Par conséquent, même si les travailleurs peuvent avoir droit à une indemnité de vacances, ils ne peuvent pas en bénéficier dans le cadre d’un faux travail indépendant. Cependant, si un travailleur perçoit chaque année une indemnité de vacances spécifiée, il peut alors faire valoir qu’il s’agit en fait d’un revenu gagné pendant qu’il travaille. À l’inverse, s’ils le perçoivent comme un bonus pour une performance, alors ce revenu n’est PAS un pécule de vacances légitime. Ce scénario est une zone très grise et peut également présenter un certain nombre de zones grises juridiques.

 

Souvent, le faux travail indépendant a lieu lorsqu’une partie est le représentant à la fois d’un employeur et d’un employé. Si tel est le cas, il peut y avoir une marge de manœuvre assez délicate à exploiter pour les parties en conflit. L’un des principaux problèmes se pose dans le cas d’un syndicat. Comme ces travailleurs ne peuvent pas être des travailleurs autonomes, ils ne peuvent pas percevoir un centime tant qu’un contrat n’a pas été signé.

 

Cela signifie que pendant la durée de l’accord de travail, les travailleurs ne peuvent pas poursuivre directement les employeurs pour perte de salaire ou tout autre dommage. Alors, que se passe-t-il si la partie au litige est un syndicat? Eh bien, les travailleurs n’ont pas le droit de réclamer des dommages-intérêts directement contre les employeurs. Le problème se pose lorsque les travailleurs tentent de tenir à la fois l’employeur et le syndicat responsables des dommages-intérêts punitifs. La plainte est rejetée contre les travailleurs parce que le délai de prescription pour les activités liées aux syndicats expirait pendant la période du contrat de travail.

 

Un autre problème qui se pose avec le faux travail indépendant concerne la classification des travailleurs comme entrepreneurs et employés indépendants. Si les travailleurs sont considérés comme des entrepreneurs, les dommages qui pourraient en résulter ne peuvent être récupérés car ils ne sont pas des employés. Même si les travailleurs sont en fait des employés, ils n’ont pas les mêmes droits qu’un employé de porter plainte ou de demander une quelconque forme de compensation.

 

Tout cela nous amène à la règle la plus importante du faux travail indépendant, à savoir qu’il implique toujours une sorte de transaction entre l’employeur et le travailleur indépendant. Si les travailleurs exercent effectivement un faux travail indépendant, les seules transactions qui peuvent avoir lieu sont celles qui ont lieu entre l’employeur et l’agent des travailleurs. Toutes les autres transactions, telles que celles qui se produisent dans un emploi régulier, sont exclues des lois de la fausseté. Par conséquent, même si les travailleurs ne reçoivent pas de chèque de paie régulier, ils ne peuvent toujours pas déposer de plainte parce qu’ils ne sont pas officiellement employés par l’employeur.

 

Ainsi, l’essentiel est que toutes les transactions entre l’employeur et les travailleurs impliqués dans un faux travail indépendant sont exclues du droit du travail et de la loi sur l’indemnisation. Si vous êtes un employeur qui subit une tentative frauduleuse, vous feriez mieux de consulter un avocat du travail afin qu’il ou elle puisse vous protéger légalement. À l’inverse, si vous êtes un travailleur qui a été impliqué dans un faux travail indépendant et que vous souhaitez intenter une action contre votre employeur, assurez-vous de ne pas faire affaire avec un avocat qui représente votre entreprise frauduleuse. Seul un avocat du travail ayant de bons antécédents peut vous aider à obtenir un accord équitable de la part de vos employeurs. Vous pouvez le contacter pour discuter de votre situation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.