Actualité Finance

Financement des cliniques privées

financement-cliniques-privees
financement-cliniques-privees

Financement des cliniques privées

Le financement des cliniques privées a été un long sujet de débat. Les cliniques à but lucratif et à but non lucratif offrent toutes deux différentes formes de financement. Le but de cet article est de fournir une explication de la situation actuelle et des options actuellement disponibles pour les cliniques privées au Canada. Les cliniques privées peuvent recevoir des fonds gouvernementaux, être financées par une police d’assurance des patients ou recevoir un financement de l’organisation à but non lucratif de leur choix.

 

De nombreux facteurs entrent en jeu dans la détermination du type de financement d’une clinique. Ils comprennent l’emplacement, le besoin, l’expérience et la nature des services fournis. La décision de localisation a été prise en premier. L’emplacement est déterminé par le besoin de la clinique, sa proximité avec les zones à plus forte population, la disponibilité des services médicaux et le niveau de revenu du patient. Les services fournis jouent un rôle clé dans la détermination de l’avenir financier des cliniques. Par exemple, si la clinique fournit un service spécifique comme la chirurgie élective, le patient peut ne pas avoir besoin de financement.

 

Le deuxième type de financement est assuré par l’assurance privée. Les compagnies d’assurance déterminent les services couverts par leurs polices. Dans la plupart des cas, l’assuré reçoit l’argent nécessaire pour les services. Cette forme de financement est considérée comme meilleure que la souscription d’un prêt car aucun versement supplémentaire n’est effectué à l’assureur. Il y a des cas où une compagnie d’assurance ne prête de l’argent directement qu’à une clinique privée, mais ils sont rares.

 

Les cliniques à but non lucratif peuvent obtenir du financement auprès de diverses sources telles que des subventions, des dons et des contributions d’individus, d’entreprises et de groupes. Cela se fait généralement sous forme de prêts. Une clinique à but non lucratif doit présenter une preuve de dons et une évaluation annuelle des besoins. Ces types de prêts ne sont pas populaires en raison du fait que le grand public ne les considère généralement pas comme une grande source d’argent.

 

Il existe également des sources de financement public pour les services médicaux, mais elles sont plus difficiles à obtenir. Lors de la recherche d’un financement privé, il est nécessaire d’avoir une demande détaillée. La clinique devrait prendre le temps de passer en revue chaque détail de la source de financement avec un professionnel. Cela garantit que les besoins des patients sont pris en compte et que la clinique est en mesure de recevoir le montant d’argent approprié sans exigences excessives.

 

Les prêts privés sont souvent utilisés par les cliniques privées pour financer des services spécifiques. Lorsque cela se produit, le patient doit généralement effectuer un paiement par mois jusqu’à ce que le prêt soit entièrement remboursé. Étant donné que les prêts sont accordés à un taux d’intérêt beaucoup plus élevé que les autres options de financement, il est préférable de demander un financement via l’une des nombreuses sources de financement à but non lucratif. Les cliniques à but non lucratif peuvent fournir au patient un pourcentage plus élevé du montant du prêt et les paiements seront déductibles d’impôt.

 

Quelques cliniques ont recours à la publicité pour un financement privé. La publicité est un excellent moyen d’attirer les patients, mais seulement si la publicité ne demande pas une somme d’argent excessive. Le financement privé est basé sur les besoins des patients et non sur le montant qu’ils peuvent payer. Il est essentiel que toute clinique utilisant ce mode de financement puisse présenter une preuve de besoin afin de recevoir des fonds.

 

Il existe un certain nombre de sources de financement pour les cliniques privées. La plupart de ces méthodes fonctionnent bien lorsque les cliniques privées peuvent prouver leur besoin et leur capacité à rembourser la dette. Cependant, lorsqu’un patient utilise un prêt non garanti, il est toujours préférable de consulter d’abord un professionnel pour s’assurer que le financement est adéquat pour la clinique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *