Actualité Finance

Importantes suppressions d’emplois suite à la fusion de Sunrise et UPC

Réduction significative du nombre d’emplois après la fusion de Sunrise et UPC

La fusion de Sunrise et du câblo-opérateur UPC aura un impact considérable sur les effectifs. Le deuxième groupe de télécommunications de Suisse prévoit des emplois importants.

Cela affectera «nettement moins de 30%» de la main-d’œuvre actuelle, a annoncé jeudi Sunrise-UPC. Selon les derniers chiffres disponibles, Sunrise compte plus de 1 700 postes à temps plein, tandis qu’UPC compte plus de 1 500 employés. L’entreprise fusionnée compte donc actuellement environ 3 300 employés. Cela signifie que plusieurs centaines d’emplois risquent d’être perdus. 
La raison en est la duplication, a déclaré le PDG du groupe André Krause dans une interview à l’agence de presse AWP. De plus, certaines fonctions telles que les relations avec les investisseurs ne sont plus nécessaires, car l’entreprise ne sera plus cotée en bourse.

L’ampleur exacte de la réduction sera annoncée ultérieurement. «Nous n’avons pas quantifié un chiffre exact parce que nous ne le savons pas encore», a déclaré Krause. Le processus de consultation ne fait que commencer. 
 

L’ampleur des réductions sera connue au printemps.

Il a déclaré que la nouvelle structure organisationnelle était en cours d’élaboration et que des élections au niveau de la direction étaient en cours. Ce processus durera jusqu’en avril. Après cela, la portée concrète des travaux sera connue une fois l’intégration terminée », a écrit Sunrise-UPC.

D’ici fin juin au plus tard, Sunrise-UPC souhaite pouvoir montrer à la majorité des salariés une vision claire de leur rôle dans l’entreprise fusionnée. Après cela, l’ampleur totale des coupes sera annoncée, a déclaré Krause.

« Il y aura certainement des licenciements », a déclaré Krause. Il a dit que cela avait déjà été dit lorsque la fusion de Sunrise et UPC a été annoncée. La fluctuation naturelle est d’environ 10% par an. 

Plan social pour ces personnes 

Pour ces personnes, il existe un plan social que l’entreprise a négocié avec les deux représentants du personnel et le syndicat Syndicom. «Cela garantit que les employés concernés ne financent pas uniquement le soutien», a déclaré le PDG du groupe, Krause. Par exemple, il existe des dispositions transitoires pour les employés de plus de 58 ans qui prennent une retraite anticipée, des ressources éligibles et un fonds d’aide.

Sunrise-UPC fournit 2,5 millions de francs pour ces ressources individuelles de transition. De plus, les personnes mises à pied bénéficieront d’un accompagnement professionnel dans leur recherche d’un nouvel emploi grâce à un programme hors site.

Les réductions se produisent principalement dans les back-offices et au niveau de la direction. Sunrise-UPC a un bon 600 administrateurs, a déclaré Krause. C’est trop d’administrateurs. En revanche, les zones proches des clients sont moins efficaces grâce aux réductions. Il n’est pas prévu de fermer des magasins. Sunrise a 95 magasins, UPC une douzaine. Il n’y a que quelques chevauchements.

Objectif de réduction cible de 187 millions 

Sur les 275 millions de synergies annuelles résultant de la fusion, Sunrise-UPC veut économiser 187 millions de coûts. Krause a déclaré que les réductions d’employés prévues n’en sont qu’une petite partie. Les économies les plus importantes proviendraient des infrastructures, des fournisseurs, du contrat de téléphonie mobile de UPC avec Swisscom, des fusions informatiques et de construction. 
La joint-venture aura son siège dans l’ancien siège de Sunrise à Opfikon, a-t-il déclaré. «Nous n’avons pas encore décidé quoi faire de l’ancien siège de l’UPC à Wallisellen», a déclaré Krause.

«L’ensemble du processus d’intégration prendra plusieurs années, comme c’est généralement le cas avec de telles fusions», a écrit le groupe de télécommunications. Par exemple, les plateformes de télévision devront être intégrées. «Nous utiliserons les téléviseurs et plates-formes technologiques Liberty TV», a déclaré M. Krause. Il a ajouté que le remplacement entre les clients prendra un à deux ans. 
Sunrise-UPC attend la chaîne sportive MySports: elle sera candidate à la prochaine attribution des droits de diffusion du championnat suisse de hockey sur glace, a déclaré Krause.

Bonne année 2020

 Il a ajouté que Sunrise-UPC avait bien clôturé le dernier exercice, malgré ses inquiétudes concernant la fusion. «Je suis très enthousiasmé par le quatrième quart-temps», a déclaré Krause, sans donner de chiffres. Sunrise et UPC ont évolué positivement. Le chef du groupe n’a rien dit de plus.

Cela signifie que Sunrise est susceptible de gagner des gains supplémentaires, tandis que l’UPC ralentira probablement son déclin. La société mère Liberty Global publiera les chiffres exacts le 16 février. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *