Actualité Finance

Julius Baer retient apparemment les primes des anciens patrons Collardi et Hodler

Julius Baer veut apparemment retenir les bonus des anciens PDG Collardi et Hodler

Selon le rapport du « Financial Times », Julius Bell Bank retiendra les primes impayées des anciens dirigeants de banque Boris Corraldi et Bernhard Hodler.

Le « Financial Times » britannique a cité des personnes proches du dossier disant que la raison était une enquête interne sur le rôle du PDG de l’époque, M. Corraldi, dans le scandale de blanchiment d’argent en Amérique du Sud. Un porte-parole de Collardi a confirmé dimanche à l’agence de presse AWP que le règlement en espèces différé de 1,3 million de francs suisses dû à Collardi est toujours en attente. Cependant, le rapport britannique « Financial Times » de vendredi soir a estimé que le montant restant dû à Coraldi est toujours de 2,5 millions de francs suisses. Les journaux d’affaires britanniques ont écrit que le successeur de Collardi, Hodler, pourrait perdre un montant similaire.

Dans le même temps, selon une personne proche du Financial Times, Corraldi était très « insatisfait » de l’affaire, ce qui l’embarrassait. La banque Julius Baer de Collardi et la Banque Pictet après Baer n’ont pas voulu commenter le Financial Times. En février 2020, l’Autorité des marchés financiers Finma a souligné dans un rapport de Julius Baer qu’il existait de «graves lacunes» dans la lutte contre le blanchiment d’argent. Le rapport impliquait la compagnie pétrolière vénézuélienne Petróleosde Venezuela SA PDVSA et la Fédération de football de la FIFA dans des affaires de corruption présumées menées par Collardi entre 2009 et 2018; le nom de Julius Baer a chuté de 1, À la fin de la transaction, le prix en juin était de 58,11 francs suisses, soit une augmentation de 58%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.