Actualité Finance

LafargeHolcim veut sortir plus fort de la crise de Corona

LafargeHolcim veut se démarquer dans la crise du coronavirus

Jan Jenisch, PDG du groupe cimentier, est plein de confiance dans la façon dont l’entreprise se développe et a de nouvelles opportunités de croissance.

Jan Jenisch, le patron de LafargeHolcim, espère sortir de la situation difficile et devenir plus fort et plus compétitif avec le groupe cimentier. Dans une interview accordée au portail financier « Market » (ligne 21.10), Jenisch a déclaré: « Nous avons avancé très rapidement dans le traitement des crises et nous avons montré un grand potentiel de réduction des coûts. »

Jenish a poursuivi en disant qu’après le déclenchement de la pandémie, les sites de construction étaient définis comme des sites majeurs dans presque tous les pays, de sorte que les activités de construction ont rapidement repris après que les politiciens ont ordonné la fermeture. « Nous avons dit que nous nous attendions à une forte demande dans la seconde moitié de l’année, et cela s’avère être vrai. »

Avant la deuxième vague de la pandémie, Jenisch est toujours convaincu que la deuxième vague de la pandémie balayera bientôt l’Europe et l’Amérique du Nord. « L’une des forces de notre entreprise est son ancrage local. Nous fabriquons généralement des produits là où nous les vendons, nous ne sommes donc pas dépendants des chaînes d’approvisionnement multinationales. » En outre, a-t-il déclaré, les gouvernements ont appris de la première vague de services médicaux. Il s’est amélioré et les gens ont appris que l’économie ne peut pas simplement être arrêtée.

Le but existe toujours

Le groupe adhère aux objectifs de profit et de profit fixés en 2022. À ce moment-là, LafargeHolcim (LHN 42,54-1,12%) visait un rendement du capital investi supérieur à 8%. Jenisch pense que sans Corona, l’objectif de cette année aura probablement été atteint et le retour sur investissement en 2019 a atteint 7,6%. À long terme, le taux de rendement devrait se situer dans une fourchette à deux chiffres.

M. Jenisch ne souhaite pas quantifier le montant des dividendes que LafargeHolcim versera à l’avenir. Il a déclaré: « Nous devons l’examiner au cas par cas, mais je suis très heureux que nous puissions également verser un dividende attractif de 2 francs suisses par action cette année. » « Mon objectif est que nous puissions continuer à le faire. »

Compte tenu des projets d’infrastructure à grande échelle planifiés par les gouvernements du monde entier, le directeur de LafargeHolcim estime que les opportunités se multiplient: «Pour nous, c’est très intéressant car nous avons réalisé une grande partie de notre chiffre d’affaires grâce à des projets d’infrastructure.

Dans le même temps, Jenish a déclaré qu’il n’était pas prévu de vendre des unités commerciales. En revanche, d’autres achats complémentaires peuvent être réalisés dans le domaine du béton prêt à l’emploi et des granulats. Suite à l’échec de l’acquisition de la division produits chimiques de construction de BASF (BAS 52,2 -1, 38%), il était nécessaire d’acquérir une plateforme de produits plus large dans les divisions solutions et produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.