Actualité Finance

Les bases des commandes commerciales

les-bases-des-commandes-commerciales

Les bases des commandes commerciales

Une commande de partage est une ordonnance d’achat ou de vente d’une part particulière de la société. Parfois, une action est achetée ou vendue sans demande de l’acheteur ou du vendeur. Cela se produit généralement lorsqu’il y a un changement de contrôle de la société. Une action est généralement inscrite sur une bourse telle que la Bourse de New York, Nasdaq ou la Bourse de Londres. Un ordre de partage pose généralement un risque de glissement important lors d’un marché en mouvement rapide. Si vous recherchez un commerçant qui vous fournira des options d’investissement de courte durée fiables et attrayantes, il serait utile de rechercher et de comparer diverses stratégies et options de négociation à court terme.

 

Un investisseur peut placer un ordre de marché pour acheter 100 actions à prix fixe, moins tous les frais. L’ordre limite permet à l’investisseur de contrôler une grande partie du marché; Lorsque le marché augmente, une ordonnance limite permet à un investisseur de tirer parti du marché croissant et des bénéfices d’achat bas et de vendre haut. Bien que cette stratégie puisse être très rentable, un ordre limite n’est pas le bon choix pour tous les investisseurs.

Un commerçant exécute un ordre de marché en achetant des actions au prix du marché en vigueur, puis les vendant au prix du marché dominant, moins de frais. Un ordre de marché rend généralement une partie des investisseurs du mouvement des prix de la part. Si l’investisseur souhaite prendre un contrôle partiel de la part, il peut le faire en plaçant une commande d’arrêt de fin. Une butée de fuite ordonne une partie des actions vendues au prix du marché dominant à tout moment entre le moment où la commande est exécutée et l’heure de l’expiration de la commande.

 

Lorsqu’un ordre de prix limite est placé, un pourcentage prédéterminé du nombre total d’actions est vendu. Ce type de commande est le plus souvent utilisé pour limiter les pertes sur les positions. Lorsque des ordres de marché sont faits, l’investisseur reste en contrôle total de la transaction. Il n’y a aucune possibilité d’investisseur perdant le contrôle de la transaction. Lorsque des ordonnances de marché sont exécutées, l’investisseur peut avoir accès à une grande partie des actions de la sécurité échangées.

L’une des méthodes les plus courantes dans lesquelles les ordres d’arrêt sont utilisés est de limiter les pertes sur certaines positions. Si un investisseur a une perte négative, l’ordre d’arrêt lui permet de vendre la position négative avant que le prix spécifié ne devienne positif. Un ordre d’arrêt devient efficace lorsque le prix spécifié est atteint par les titres de vente. Il est également possible d’utiliser les ordres d’arrêt afin de limiter les gains ou d’augmenter les gains. Si l’investisseur souhaite augmenter ses gains, un ordre d’arrêt lui permet de vendre des titres avant l’augmentation du prix boursier survient.

 

Un ordre de vente placerait un ordre de vente de vente sur une sécurité particulière. Cette commande serait exécutée si le prix du marché se déplace en dessous du prix limité spécifié. Ceci est généralement défini par un courtier. Le commerçant attendrait alors si le prix de la sécurité passe au-dessus ou au-dessous du prix limite spécifié. Si cela dépasse le prix limite, le commerçant vendrait les titres.

 

Un type de commande appelé ordre limite serait utilisé lorsque l’investisseur ne souhaite pas avoir la responsabilité de surveiller les mouvements des ordonnances de marché sous-jacentes. Les commandes limites sont normalement exécutées à des prix prédéfinis. Par exemple, une ordonnance de marché peut être exécutée à un taux deux fois plus élevé que le niveau de volatilité du produit sous-jacent. Ce type d’ordre deviendra effectif une fois que le prix spécifié est atteint.

 

En ce qui concerne les procédures de négociation complexes, les commandes commerciales sont parmi les commandes les plus utilisées. Lorsque le commerçant exécute un ordre commercial complexe, il peut contrôler divers aspects du commerce tel que la commande d’arrêt et l’arrêt de fin. Le commerçant a également le pouvoir de définir les marges ainsi que les commissions. La complexité de l’ordonnance commerciale peut donner lieu à de nombreuses décisions qui doivent être faites par le commerçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *