Actualité Finance

Les représentants des entreprises demandent un meilleur accord-cadre

Les représentants des entreprises exigent un meilleur accord-cadre 

Le Mouvement autonome estime que les trois clarifications demandées par le Conseil fédéral sur l’accord-cadre de l’UE ne suffisent pas. 

Le point le plus important est clair en un coup d’œil 

  • Les représentants commerciaux ont critiqué la clarification demandée par le Conseil fédéral. 
  • L’accord-cadre de l’UE remet en cause les droits et la souveraineté du peuple suisse. 

Les trois clarifications demandées par le Conseil fédéral sur l’accord-cadre de l’UE sont loin d’être suffisantes: ce sont des questions souveraines. Les représentants du mouvement autonome nouvellement créé ont également souscrit à ce point de vue.

Pour les entrepreneurs et les représentants des entreprises du centre politique, ce que le Conseil fédéral veut en matière d’aides d’État, de protection des salaires et d’instructions sur la citoyenneté européenne ne suffit pas. L’Organisation autonome de l’Union européenne a annoncé vendredi que l’accord-cadre de l’UE remettait en cause les droits du peuple suisse et la souveraineté suisse. Les délégués ont demandé que l’accord de libre-échange de 1972 soit exclu de l’accord-cadre de l’UE. Dans le cas contraire, la transaction sera soumise à la clause de guillotine, à la Cour européenne de justice (CJE) et à l’adoption d’une loi dynamique. La région autonome a annoncé vendredi que l’économie suisse serait gravement affectée.

Le droit suisse deviendra sans objet 

En cas de litige entre l’UE et la Suisse, le tribunal arbitral sera le tribunal de dernier ressort. Le Conseil autonome poursuit un objectif politique: approfondir l’intégration européenne, a déclaré Autonomiesuisse. L’acceptation de l’arrêt de la Cour européenne de justice rendra le droit suisse, en particulier la Constitution fédérale, sans pertinence. En outre, le traité-cadre de l’UE doit être soumis à un référendum obligatoire et non non obligatoire.

Les membres autonomes comprennent des entrepreneurs tels que Peter Spuhler, le président du groupe Bertschi Hans-Jörg Bertschi et le PDG et président du groupe Ecofin Martin Janssen et des politiciens comme le Conseil national

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.