Actualité Finance

Pilier 3a : Finpension fait encore baisser les redevances

Pilier 3a: Finpension réduit encore les coûts

Les offres privées du troisième pilier deviennent le lieu privilégié pour les candidatures. Finpension, basée à Lucerne, a lancé une nouvelle application qui alimente les flammes de la guerre des prix, sans avoir besoin de partenaires bancaires actifs.

Le marché du troisième pilier de 120 milliards de francs suisses a de nouveaux concurrents. La société basée à Lucerne, spécialisée dans la gestion d’actifs de retraite, a déclaré que Finpension lance une application numérique pour économiser sur l’investissement du pilier 3a. En raison du taux d’imposition forfaitaire de 0,39% appliqué aux actifs de placement, le prix de l’application titres 3a est moins cher que celui de la Banque cantonale de Zurich ou Fintech Viac, qui coopère avec la Bank Basel WIR.

Fonds et comptes du Credit Suisse Contrairement à ses concurrents, Finpension ne veut aucun partenaire bancaire ou d’assurance. Bien qu’un tel partenaire soit nécessaire lors de la création de la Fondation 3a, la banque privée Lucerne Reichmuth & Co. a quitté l’entreprise après la création de l’entreprise. Le Credit Suisse est actuellement responsable de la liaison des comptes et la stratégie d’investissement proposée est mise en œuvre par les fonds indiciels institutionnels des principales banques. La société gère actuellement les avoirs de retraite de près de 2000 personnes avec un actif total de 400 millions de francs suisses; Finpension espère que le volume des transactions atteindra 1 milliard de francs suisses l’année prochaine.

Clientèle existante Finpension a été fondée par un ancien banquier de Reichmuth, spécialisée dans les solutions de premier pilier pour la gestion des régimes de retraite. Fin 2017, la Valuepension Pension Fund a complété son offre pour obtenir les droits acquis du deuxième pilier, qui seront versés à la retraite. Les clients existants, y compris les institutions publiques telles que l’hôpital national des Grisons, et des groupes tels que le détaillant aéroportuaire Gategroup, servent désormais de tremplins pour le lancement de nouvelles applications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.